Connect with us

Actualité

Lualaba : une ruée des Bangladais et Philippins dans des mines

Published

on

Après la vague des Chinois et Indiens, c’est le tour des ressortissants du Bangladesh et des Philippines de prendre d’assaut les sites miniers du Lualaba. Officiellement, dit-on, c’est une main d’œuvre moins chère.

Des sources locales rapportent ces asiatiques arrivent à Lubumbashi en contingent par des vols reguliers d’Ethiopian Airlines, avant de prendre par route, la direction de la province du Lualaba où ils se rendent tous dans des sites miniers.

 

D’autres sources rensignent que la quasi totalité de ces personnes entrent sur le territoire congolais sans documents officiels et sont couverts par certains agents de la Direction Générale de Migration(DGM).

« Récemment, ils sont arrivés près d’une vingtaine à l’aéroport de Luano. Visiblement, ils ont reçu la consigne de rester toujours groupé, car ils ne se déplacent qu’en groupe. Dès qu’un individu descend de l’avion, il ne bouge pas et attend les autres afin qu’ils fassent tous les mouvements ensemble. Bien entendu, sous une bonne escorte des quelques agents de la DGM branchés dans le coup… », a témoigné S.R., agent à l’aéroport international de Luano à Lubumbashi.

Lee, un sujet chinois, protocole à l’aéroport de Luano !

Un scandale qui ne dit pas son nom. Au vu et au su de tout le monde, un personnage particulier, Chinois d’origine et dénommé Lee, entre dans n’importe quel bureau et parle à qui il veut à l’aéroport international de la Luano à Lubumbashi (Haut-Katanga).

Alors que sa fonction exacte n’est pas connue, il exerce cependant comme « protocole », chargé d’accueillir ses compatriotes qui viennent régulièrement du « Céleste Empire ».


Son pouvoir, rapporte-t-on, est démesuré et les agents de l’aéroport le surnomment allégrement « Notre concitoyen chinois ». Lee facilite non seulement l’entrée sur le sol congolais aux Chinois et autres asiatiques, mais aussi celle des matériels et outils devant être utilisés dans les mines. Selon plusieurs témoignages, lesdits matériels ne paient ni la douane ni les taxes et impôts.
« Un excavateur est passé ici à l’aéroport sans payer la douane. Nous avons appris que sa destination finale est Kolwezi et que c’est là bas où tout sera fait. Nous nous demandons finalement comment est-ce qu’on peut faire passer un tel engin de la frontière sans payer le moindre rond ? Nos questions sont souvent sans réponse… », s’est résigné S.R., agent à l’aéroport.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

TP Mazembe: Le technicien Coppolani porte plainte contre Kitengie, Siadi Baggio et Adolphe Kabamba

Published

on

« Aujourd’hui, j’ai déposé plainte contre Frédéric Kitengie et Siadi Baggio pour diffamation, et contre Adolphe Kabamba pour propos racistes et haineux. Ma plainte à la FIFA, ce sera pour rupture abusive du contrat, diffamation et racisme », a déclaré le technicien français Alexandre Coppolani après l’annonce par le TP Mazembe, ce lundi 04 juillet, de la fin du contrat qui le liait à son préparateur physique.

Contacté par nos confrères de “Ma vie pour Mazembe”, le technicien français s’est montré confiant tout en fustigeant le comportement du manager du TP Mazembe, Frédéric Kitengie, qui selon lui, va tuer le club en continuant ainsi.

Il annonce avoir déposé trois plaintes au pénal en France et ajoute que aujourd’hui mardi, il saisira la FIFA.

Dejà quelques minutes après la publication du communiqué sur le site web des Corbeaux sur la rupture de son contrat, le technicien français a réagi sur sa page facebook en ces termes.

«Je remercie les fans du TP Mazembe pour les moments que nous avons partagé, je tiens a les assurer que j’ai tout donné pour ce club.»

«J’ai apporté le maximum que je pouvais. Je remercie le président Moïse Katumbi pour sa confiance et le conseiller Ramazani pour son soutien sans faille. Je souhaite toute la réussite à ce grand club mais aussi du changement dans le management.»

«Plusieurs postes ne peuvent pas être occupés par un seul homme ( manager, directeur sportif, journaliste, agent des joueurs, avocat à ses heures perdues, directeur de chaîne de TV, voyagiste) qui veut avoir le contrôle sur tout mais qui ignore peut-être qu’il y a des règles et des lois en dehors de la RDC.»

Affaires à suivre !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising