Connect with us

Actualité

Loi sur la protection et la réparation des victimes des violences sexuelles : La Commission ad hoc FONAREV et des acteurs de la société civile peaufinent le projet de décret sur les mesures d’application

Published

on

La loi n°22/065 du 26 décembre 2022 fixant les principes fondamentaux relatifs à la protection, à la réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité a été promulguée par le président de la République, Félix Tshisekedi, au mois de décembre 2022.

C’est dans ce cadre que la Commission ad hoc du Fonds national de réparation des victimes des violences sexuelles et autres crimes contre l’humanité (FONAREV) a élaboré un projet de décret portant mesures d’application de cette loi.

Pour améliorer ce projet de décret, la Commission ad hoc FONAREV, avec l’appui technique du Global Survivors Fund (GSF), a organisé durant deux jours, soit du mardi 28 à mercredi 29 mars 2023, a Kinshasa, un atelier avec les acteurs de la société civile regroupées dans l’Alliance de plaidoyer pour la réparation (APR) en vue de recevoir leurs amendements et observations.

Au terme des travaux, certains articles du décret portant mesures d’application de la loi n°22/065 du 26 décembre 2022 ont été amendés.

Nous avons commencé un travail il y a de cela près d’une année maintenant qui consistait à réfléchir à l’élaboration d’une loi sur la réparation, ce qui a été fait. Maintenant, nous sommes en train de définir les mesures d’application parce-que la loi est une loi-cadre. Et dans le cadre de ce processus pour avoir les mesures d’application qui répondent aux besoins et à la réalité du pays, nous avons invité les membres de la société civile pour échanger sur le projet de document que nous avions élaboré. À la fin, nous aurons un document qui va reprendre les mesures d’application ; concrètement comment la réparation va se faire en République démocratique du Congo”, a expliqué François Kakese, coordonnateur de la Commission ad hoc FONAREV.

À l’issue de cet atelier, la Commission ad hoc FONAREV a travaillé, ce jeudi 30 mars, sur les recommandations issues des acteurs de la société civile en vue de produire un projet de décret final portant mesures d’application de la loi sur la protection et la réparation des victimes des violences sexuelles à transmettre au gouvernement.

La Commission ad hoc FONAREV a été mise en place par ordonnance présidentielle en février 2022 grâce aux plaidoyers de la première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, championne de la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits. Elle est composée des membres de la Présidence, Primature, ministères des droits humains, justice, genre mais aussi des organisations de la société civile, telles que le mouvement national des survivants, la Fondation Panzi et l’ONG Ma voisine.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte