Connect with us

À la Une

Liaison «Cap au Caire»: Liquid Telecom va investir 400 millions USD dans l’infrastructure réseau et les centres de données en Égypte

Published

on

Liquid Telecom, groupe panafricain de télécommunications, a annoncé qu’il va investir 8 milliards de livres égyptiennes (400 millions USD) en Égypte dans les trois ans à venir. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un grand partenariat avec Telecom Egypt, qui comprend une infrastructure réseau et des centres de données.

L’investissement a été effectué pendant une cérémonie de signature entre les deux entreprises, le samedi 8 décembre, lors du Forum Africa 2018. Cet accord historique a été signé par Ahmed El Beheiry, directeur exécutif et PDG de Telecom Egypt, et par Strive Masiyiiwa, président exécutif du groupe Econet, société mère de Liquid Telecom.

Telecom Egypt utilisera le réseau pour connecter les entreprises égyptiennes au reste de l’Afrique, tout en s’associant à Liquid Telecom pour construire des centres de données dans toute l’Égypte.

Après avoir fait un investissement initial de 50 millions de dollars dans les centres de données et les services cloud, Liquid Telecom prévoit d’investir 350 millions de dollars supplémentaires dans des initiatives d’inclusion financière et à haut débit, ainsi que dans des centres de données à forte capacité. Ces centres présenteront de nombreux points communs avec certains des meilleurs centres de données de leur catégorie en Afrique du Sud.

Cet investissement de 400 millions de dollars permettra à Liquid Telecom de consolider fortement sa place de fournisseur de solutions de connectivité et de cloud en Afrique du Nord, qui offre aux entreprises de la région des services de réseau et de centre de données de premier plan. Grâce à son offre de centres de données, « Africa Data Centres » (ADC), Liquid Telecom facilite l’essor du cloud en Afrique en étant la première entreprise à fournir une plate-forme de services cloud à l’échelle locale, sur de nombreux marchés.

Selon M. Strive Masiyiwa, président exécutif du groupe Econet, la société mère de Liquid Telecom, la prochaine mission consiste à achever une liaison entre Le Caire et Dakar au Sénégal, en passant par le Soudan, le Tchad et le Nigeria, ainsi que le reste de l’Afrique occidentale. « Nous avons déjà traversé l’Afrique d’Est en Ouest en passant par le Soudan et le Tchad. Nous sommes arrivés à la frontière nigériane et nous espérons atteindre Abuja d’ici la fin janvier, à temps pour le Sommet de l’Union africaine (UA). Nous aimerions atteindre Dakar avant que le président Al-Sisi ne termine son mandat », a-t-il déclaré.

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Tshisekedi-Kagame: Rencontre de “vérité” ce mercredi à Luanda !

Published

on

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre d’un mini -sommet tripartite convoqué ce mercredi 6 juillet 2022 à Luanda en Angola, rapporte la cellule de presse Présidentielle.

Initiée par le président Angolais Joâo Lourenco, cette réunion mettra en face le président Félix Tshisekedi et son homologue du Rwanda.

En froid depuis le regain de violences à l’Est de la RDC et l’appui avéré du Rwanda au M23, les deux chefs d’État ne se sont plus retrouvés en tête-à-tête.

C’est pour participer à cette rencontre voulue “de vérité” que le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé depuis ce mardi 5 juillet en fin de journée à Luanda en Angola.

 

Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021.
Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021

Les présidents congolais et rwandais se retrouveront donc à Luanda, en Angola, mercredi 6 juillet 2022, aux côtés du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays. Depuis des mois, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle M23, en pleine résurgence dans l’est de la RDC. Un soutien nié par les Rwandais.

La rencontre devrait commencer par un face-à-face, à la mi-journée, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, en présence du président angolais Joao Lourenço. S’ensuivra une bilatérale élargie avec les délégations des deux parties. Selon une bonne source, le président congolais arrivera avec des membres du ministère des Affaires étrangères, de l’armée, de l’immigration et des renseignements. Des équipes sont d’ailleurs déjà à Luanda depuis plusieurs jours pour préparer le terrain.

Clarification demandée

Selon un bon connaisseur du dossier, la partie congolaise exigera une chose : que le Rwanda clarifie ses liens avec le M23 et mette fin à son soutien. « Les preuves s’accumulent. Il faut que cela cesse et que Kigali tienne un langage de vérité », indique un représentant du Congo, rapporte RFI. Kinshasa affirme même avoir présenté des preuves au médiateur angolais.

Le président Joâo Lourenco a été désigné par l’Union Africaine comme médiateur, en vue de renouer le dialogue entre les deux parties et faire baisser la tension au sein de la sous-région.

Le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est accompagné du ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula et de son mandataire spécial Serge Tshibangu.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising