Connect with us

World

L’éternel conflit entre l’espace et le temps : Des paradoxes calendaires et géométriques

Published

on

Dans le tumulte infini de l’existence, l’humanité se débat entre deux pôles majeurs : l’espace et le temps. L’univers est-il infini ou borné ? La Terre, notre fragile foyer, est-elle plate ou sphérique ? Les débats font rage, les croyances s’affrontent, mais au-delà de ces spéculations, une guerre silencieuse persiste : celle du calendrier.

Septembre, octobre, novembre, décembre – des noms qui cachent des secrets anciens et des paradoxes déconcertants. Comment est-il possible que septembre, le neuvième mois, tire son nom du préfixe latin « sept » pour sept, tout en étant en réalité le septième mois du calendrier romain ? Octobre, quant à lui, se proclame dixième, mais son nom dérive étrangement de « octo », le chiffre huit en latin.

Novembre, issu de « nove », neuf en latin, déroute en étant le onzième mois. Et décembre, le douzième, porte en lui le mystère de « deca », dix en latin. Ces incohérences ne sont-elles que des coïncidences cosmiques ou révèlent-elles une vérité plus profonde, dissimulée dans les méandres du temps ? Chaque jour, chaque mois, chaque année est une danse complexe entre les chiffres et les noms, entre l’histoire et la perception.

Alors que certains se battent pour une Terre plate ou sphérique, d’autres défient les conventions du temps, questionnant la nature même de notre réalité temporelle. Peut-être que ces désaccords ne sont que le reflet de notre propre incompréhension de l’univers qui nous entoure, nous rappelant humblement que même les concepts les plus fondamentaux restent insaisissables.

Ainsi, dans cette valse éternelle entre l’espace et le temps, entre la forme et le contenu, entre la perception et la réalité, l’humanité continue de chercher des réponses à des questions qui défient la logique et la raison. Peut-être que la clé réside dans l’acceptation de l’incertitude, dans la contemplation de l’inconnu, et dans la reconnaissance que notre compréhension du monde est aussi vaste et mystérieuse que l’univers lui-même.

TEDDY MFITU

Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

World

Un mot sur la journée célebre du « 8 MARS »

Published

on

Chaque année depuis plus de 100 ans, un jour est dédié aux revendications d’égalité de sexe et de genre. Plus qu’un choix symbolique ou une journée prétexte, le 08 Mars est une date qui a une histoire dédiée aux droits des femmes.

Cette date n’est pas comme on l’entend parfois, la journée de « la femme » qui mettrait à l’honneur un soit disant idéal feminin, mais plutôt une journée de réflexion qui représente une occasion d’informer le public sur le theme lié à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le developpement durable.

La date du 08 mars est maintenant désignée par plusieurs organisations sous l’appellation « Journée internationale des droits des femmes ». Loin de constituer un événement commercial dénaturé, la Journée internationale des droits des femmes est une date charnière du calendrier féministe, dont l’objectif est de dénoncer les discriminations, les inégalités et les violences vécues par les femmes. Il s’agit d’un moment propice à la réflexion et à la recherche de solutions visant à améliorer la condition de chacune des femmes.

Pourquoi le 08 mars ?

L’origine de la date du 08 mars fait toujours l’objet de légendes les plus farfelues les unes que les autres. Une hypothèse émerge. Lors du 08 mars 1917, des femmes manifestent dans les rues de Saint-Pétersbourg, en Russie, pour exiger ” le pain et la paix “, explique l’historienne François Picq dans le journal du CNRS. Cette manifestation marque le début de la Révolution russe et la date du 08 mars sera officiellement célébrée en Union soviétique à partir de 1921. Elle sera suivie par la Chine et dans les pays de l’Est après 1945.

Dans les pays où cette date est retenue, la Journée internationale des femmes est l’occasion pour le gouvernement d’annoncer des mesures en faveur des femmes.

Que représente la journée du 08 mars cette année en République démocratique du Congo ?

Le thème retenu pour cette année au niveau national est : ” Accroître les ressources nécessaires en faveur des femmes et des filles dans la paix pour un Congo paritaire “.

« La journée internationale des droits de la femme pour cette année 2024 sera célébrée dans une attitude de deuil pour compatir avec nos compatriotes victimes de toutes ces guerres injustes. A cet effet, cette célébration ne sera pas festive avec le port du pagne. Cependant, le port de la tenue noire pendant cette célébration est recommandée », a fait savoir la Ministre de genres et Familles.

Ces mesures sont inscrites dans le mémorandum dudit ministère et ses partenaires, notamment les organisations de défense des droits des femmes et autres associations des femmes des différents ministères et services publiques de l’État, déposé au Palais de la Nation à la fin de la marche organisée ce jour à Kinshasa.

Poupette EBENGO, Femme de Droit


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte