mbet

Connect with us

À la Une

Les ministres des Affaires étrangères français et belge accompagnent le Commissaire humanitaire de l’UE à Kinshasa le lundi 8 juin

Published

on

L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, a annoncé, l’arrivée lundi prochain en RDC, du Commissaire humanitaire de la Commission de l’Union européenne pour accompagner le pays dans la lutte et prévention contre le covid-19, le virus à Ebola et d’autres épidémies qui sévissent en RDC. Il l’a confirmé lors des échanges, ce mardi 2 juin à Kinshasa, avec le vice-ministre des Affaires étrangères et des Congolais de l’étranger, Raymond Tchedya Patay.

Le diplomate européen a indiqué à l’issue des échanges que le Commissaire européen qui sera accompagné des ministres des Affaires étrangères français et belge rencontrera le Président de la République ,le Premier ministre, le docteur Jean Jacques Muyembe à l’INRB et la Société civile.
“Nous avons discuté ensemble de la préparation de cette visite du Commissaire européen. Nous avons eu un échange extrêmement fructueux, nous avons un dialogue très approfondie avec la RDC dans le cadre de la coopération”, a-t-il indiqué.

Quant à l’apport de l’Union européen dans la lutte contre le covid-19 en RDC, Jean-Marc Châtaigner a indiqué qu’il est multiple, très varié et très concret, précisant que l’UE travaille sur la réhabilitation des structures sanitaires de l’hôpital Saint Joseph, et aussi sur la fourniture des matériels et des équipements ainsi des masques à l’ INRB.

L’UE travaille également, a-t-il dit, avec la CENCO, l’église du Christ au Congo, la Société civile pour atteindre toute la population sur la prévention sur le covid-19.

Le diplomate européen a fait savoir aussi que l’UE travaille avec le mouvement citoyen Filimbi pour sensibiliser la population contre le covid-19.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Ituri : Peine de mort et radiation de l’armée pour des militaires impliqués dans la vente d’armes aux miliciens !

Published

on

La cour militaire de l’Ituri a rendu son verdict, ce vendredi 27 mai, dans le procès ventes d’armes et munitions aux groupes armés dans la province de l’Ituri.

Parmi les 15 prévenus poursuivis pour association des malfaiteurs, participation aux mouvements insurrectionnels et crime de guerre par meurtre, 13 ont été condamnés et 2 autres acquittés pour insuffisance de preuves.

Sur la liste des condamnés, on y retrouve 8 militaires FARDC dont 3 officiers. Ils sont condamnés à des peines de mort et sont radiés définitivement de l’armée. Parmi eux, le lieutenant-Colonel Kalegamire Marcel.

Afoyo Deogratias et Makusi Lotsove, deux autres civils poursuivis pour les mêmes faits, ont également été condamnés à des mêmes peines.

Bénéficiant de circonstances atténuantes, les prévenues Biwaga et Michiline Yenga ont toutes deux écopé de 10 ans de service pénale principale et sont sommées au payement de 250 000 FC de frais d’instance.

Ces condamnés, désormais locataires officiels de la prison centrale de Bunia, disposent de 5 jours pour interjeter appel.

Cependant, sur la liste des acquittés, l’on retrouve un officier militaire et un civil. Il s’agit du major Ngoy Kabulo et le taximan Muloko Bongi Dieudonné dont la moto sera aussi restituée.

Un arrêt de la cour salué par certains habitants de la ville de Bunia. Nombreux estiment que la poursuite des audiences contre les personnes impliquées dans l’insécurité en Ituri et leur condamnation serviront d’exemples pour les autres qui pourront éventuellement s’engager dans cette pratique.

A signaler que ce procès très médiatisé a été ouvert depuis le 25 avril 20220.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising