K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

L’Église pleure l’Evêque Émérite du diocèse de Matadi, Mgr Daniel Nlandu ” Tata Mayi” 

Published

on

” Je vous apporte la paix dans vos familles”. Devise apostolique du quatrième Évêque nommé dans le diocèse de Matadi, Daniel Nlandu Mayi.

Après la messe de la célébration du centenaire de la mission Tumba où il a été invité, au chemin de retour pour Matadi, l’homme de Dieu a senti des malaises qui lui ont conduit à la mort, malgré les soins lui administrés par le médecin à l’hôpital Midema de Matadi.

L’Evêque Émérite Nlandu Mayi est né en 1953 à Kinshasa où il a été ordonné prêtre en 1980.

Nommé évêque auxiliaire de Kinshasa en 1999, il sera en suite sacré à la même fonction par Son Éminence le cardinal Frédéric ETSOU, une année après, c’est-à-dire en 2000.

Sept ans plus tard, Daniel Nlandu Mayi devient Administrateur apostolique de l’archidiocèse de Kinshasa.

C’est en 2008 qu’il a plu à Dieu d’élever le pasteur Nlandu Mayi par une nomination en qualité d’évêque coadjuteur.

Le 21 novembre 2010, en remplacement de Monseigneur Gabriel Kembo, décédé, Daniel Nlandu Mayi est nommé évêque du diocèse de Matadi.

Intronisé officiellement Évêque de Matadi en 2011 par le cardinal Mosengwo Pasinya, l’évêque émérite, Daniel Nlandu Mayi a démissionné de ses fonctions, l’après l’acceptation de la démission du gouvernement pastoral du diocèse de Matadi par le Pape François, le 06 mars dernier.

L’évêché de Matadi situé à la cathédrale notre dame médiatrice en ville basse dans la commune de Matadi va accueillir la dépouille mortelle de” tata Mayi”.

Justin-Robben DIASILUA/CONGOPROFOND.NET

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising