mbet

Connect with us

À la Une

Le soutien encourageant de la France au processus des réformes en RDC

Published

on

Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de la République française, a stigmatisé, au cours d’un point de presse tenu au Quai d’Orsay, à Paris, ce vendredi 30 octobre 2020, les montées de tensions au sein de la coalition CACH – FCC au pouvoir en RDC.

En effet, les réformes initiées par le Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, tendant à rechercher la paix et la stabilité en République Démocratique du Congo ont provoqué un affrontement entre les deux alliés au pouvoir. Se prononçant à ce sujet, la France a, non seulement, salué le processus de réformes en cours dans notre pays, mais elle encourage le Président FATSHI à poursuivre sur cette voie.

Soit dit en passant que cette déclaration de la France fait partie des résultats d’une diplomatie agissante du Président FATSHI permettant de redorer l’image de marque de la RDC dans le concert des nations.

Ci-inclus le lien sur l’extrait de la déclaration officielle de politique étrangère de la France du 30 octobre 2020, sur la République Démocratique du Congo : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/republique-democratique-du-congo/evenements/article/republique-democratique-du-congo-extrait-du-point-de-presse-30-10-20

Notez qu’à quelques heures de la tenue des consultations préconisées par le Chef de l’Etat, lors de son adresse à la nation le 23 octobre dernier, l’intervention officielle de la France dans le dossier de la RDC revient, pour notre part, à soutenir son initiative, consistant à créer l’Union Sacrée pour la Nation, dont la mission principale est de refonder l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays.

Cet appui de la France aux réformes en cours et ses encouragements au Président Félix Antoine TSHISEKEDI doivent interpeler les membres du Front Commun pour le Congo (Députés, Sénateurs et Membres du Gouvernement ILUNGA, Gouverneurs de Provinces…) pour intérioriser ce message fort  de freiner leurs ardeurs pour torpiller les réformes salvatrices en direction de la paix, la stabilité et la sécurité en RDC pour son émergence.

La mégestion décriée à charge du régime KABILA, caractérisée par la dilapidation constante des ressources de l’Etat est à la base des inégalités sociales, 18 ans durant. Elle a favorisé l’émergence des privilégiés individuels des membres actuels du FCC. JKK et sa bande ont, en effet, tiré trop de profits personnels de la gestion précédente du pays.

Revenir aux normes modernes de gestion d’un pays, qui fait partie de la bataille régulière en démocratie, pour rétablir l’équilibre de répartition de dividende national revient à s’attaquer aux privilèges incrustés dans la mentalité de la classe politique pro-Kabila.

Quoi qu’on dise, le Président FATSHI est sur la bonne voie pour relever le défi.

En quoi consistent les réformes en cours en question pour la RDC?

Ces réformes portent sur :

1. L’instauration d’un État de droit en RDC,
2. Le rétablissement de la paix et sa consolidation,
3. La construction de la démocratie,
4. La réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), tant attendue,
5. La lutte contre la corruption et l’impunité,
6. La réforme de la justice, son indépendance et la promotion de la bonne gouvernance.

Il s’agit, pouvons-nous le répéter sans ambages, de la vision du Chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI qui doit le faire exécuter par le gouvernement qu’il a mis en place, avec le soutien des Occidentaux dans leur mise en œuvre. Vouloir faire échec à un tel processus, comme tente souvent de faire le FCC, revient à se mettre en travers de la vision du développement de la RDC préconisée par FATSHI.

Nous reprenons ici une question qui s’impose tout de même.

Suite à la rivalité de plus en plus inévitable entre le Président en exercice, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO et son prédécesseur Joseph KABILA KABANGE, quelle attitude adopter par le Président FATSHI, face à cette montée de tension au sein de la coalition au pouvoir sus-évoqué?

Réponse

La réponse est simple : au regard du soutien réitéré par la France et tant d’autres partenaires, au processus de réformes en cours en République Démocratique du Congo et aux efforts tant nationaux et qu’internationaux en faveur de la paix et de la stabilité dans l’Est de la RDC, suivi des encouragements à poursuivre sur cette voie, l’attitude de la France oriente le Président à en finir rapidement, pourquoi pas, avec le FCC en vue de faire accélérer l’émergence rapide d’un État de droit.

Alain MBAFUMOYA KILOMBO,
Analyste en politique internationale   


There is no ads to display, Please add some

À la Une

RDC : Le paradoxe Katumbi sur la guerre du M23 !

Published

on

Réagissant sur les affrontements actuels entre les FARDC et les rebelles du M23, le Président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi écrit ceci sur son compte twitter:

“Jamais la guerre n’apporte de solution. Face à la nouvelle épreuve que nous traversons, soyons tous unis. Tout mon soutien va aux #FARDC qui se battent avec courage face aux #M23 ! Le sort des milliers de nos compatriotes en détresse doit être notre toute première préoccupation.”

Un tweet qui a suscité plusieurs réactions en défaveur du candidat à l’élection Présidentielle de 2023.

Plusieurs internautes ont indiqué les incohérences contenues dans ce tweet:

D’un coté, l’ancien Gouverneur du Katanga déplore le fait que la guerre n’apporte pas des solutions. De l’autre, il encourage les FARDC à continuer la guerre contre les M23.

Si la guerre n’apporte pas la solution, Pourquoi continuez à se battre alors?

Et dire que Moïse Katumbi ne cite pas nommément le Rwanda comme soutien aux M23 n’arrange pas les choses pour celui qui vient de se réconcilier avec Joseph Kabila, son ancien ennemi.

Il est aussi un fait que Moïse Katumbi n’a jamais encouragé les consultations de Nairobi qui avaient pour but de rechercher la paix avec les groupes armés opérant à l’Est de notre pays.

À l’heure où tous les Congolais devraient parler d’une même voix pour soutenir ce énième combat contre le Rwanda et ses suppôts, les propos de Moïse Katumbi sonnent comme un aveu d’échec et de découragement…

Ce tweet aurait pu être évité !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising