Connect with us

À la Une

Le FMI renoue sa relation de partenariat avec la RDC

Published

on

 

C’est depuis décembre 2012 que le Fonds monétaire internationale ( FMI) avait suspendu sa coopération avec la RDC suite à l’absence de transparence dans un contrat minier entre la Gecamines et une firme américaine.

Depuis son accession à la tête de la République démocratique du Congo, soucieux de rétablir des bonnes relations entre les partenaires extérieurs et son pays, Félix Antoine Tshisekedi a, en marge de son séjour aux États-Unis d’Amérique, échangé avec Christine Lagarde, directrice générale du FMI ce vendredi 05 avril 2019.

À l’issue de la rencontre, la cheffe du FMI a d’abord annoncé un audit économique pour établir les forces et les faiblesses de l’économie congolaise, en vue d’une nouvelle collaboration en langage FMI article 4.

« Depuis 2015 nous n’avions pas fait de revue commune de l’économie du Congo. Donc, on va commencer d’abord par remonter les manches, se mettre au travail et déterminer la situation économique ensemble pour faire ce qu’on appelle en langage FMI un article 4, c’est-à-dire c’est un audit de l’économie de la RDC qui va nous permettre d’établir où sont les forces et les faiblesses, où les politiques budgétaires peuvent être améliorées, où la situation peut être améliorée sur le plan de la protection sociale des population », a-t-elle déclaré face à la presse.

À l’issue de cette étape, le FMI donnera des conseils au président avec son gouvernement à venir.

« Ensuite, on verra si on peut financièrement, à la demande de monsieur le président et de son gouvernement, aider sous forme de programme », dit-elle.

Par la même occasion, C. Lagarde annonce que, dès ce lundi, le travail commence. « Je crois que le ministre des Finances et certains de ses conseillers restent ici à Washington et la mission du FMI chargée de la République Démocratique du Congo est mobilisée et prête à travailler dès lundi… », a complété cette ancienne ministre des Finances française.

Et pour finir, C. Lagarde, se dit satisfaite des nouvelles relations entre la République démocratique du Congo et le FMI.

« Je suis ravie qu’on ait pu renouer la relation et mettre en place ce partenariat pour travailler ensemble sur l’amélioration de la situation économique et de la situation des populations », a-t-elle soutenu.

Convient-il de noter que le cinquième président de l’histoire de la République démocratique du Congo séjourne aux États-Unis d’Amérique depuis le 03 avril dernier. Au cours de son séjour, il a échangé avec le chef de la diplomatie américaine et d’autres hauts responsables de l’administration Trump.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising