Connect with us

À la Une

Le FICE demande le soutien du Pape François dans la création d’un Tribunal Pénal International pour la RDC 

Published

on

Organisation ayant pour but de regrouper les intellectuels congolais qui vivent et œuvrent à l’étranger dans un cadre de réflexions, d’échanges et d’actions sur les questions qui touchent à la République Démocratique du Congo et à leur épanouissement dans leurs pays d’adoption ou d’accueil, le FICE a demandé, ce mercredi 1er février 2023, au Pape François de soutenir la création d’un tribunal pénal international pour juger les crimes commis en RDC depuis près de trois décennies. Les derniers, convient-il de rappeler, sont imputés à l’armée rwandaise, accusée de soutenir les rebelles du M23 dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) où une centaine de groupes armés sont actifs. Déterminé à aller jusqu’au bout, le FICE demande que justice soit dite à travers la mise en place d’un tribunal pénal international qui permettra de juger tous les crimes commis.

Ci-dessous l’intégralité de la communication du FICE faite par son président Ngoie Joël Nshisso. 

 

Le 1er février 2023

A Sa Sainteté le Pape François État du Vatican, 00120

Objet: Création du tribunal pénal spécial pour l’Est de la République Démocratique du Congo

Très Saint-Père

Le Forum des Intellectuels Congolais de l’Etranger, FICE en sigle, ne saurait assez marquer à Votre Sainteté la reconnaissance dont elle a honoré la République Démocratique du Congo en cette période de visite papale dans ce pays.

Dans le discours devant le Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, les dignitaires tant congolais qu’étrangers, les Princes de l’église et la société civile, Votre Sainteté a dénoncé le génocide commis contre les populations congolaises de l’Est avec plus des dix millions des morts, les viols des femmes, l’exploitation des enfants dans les mines et le vol des ressources minières par la communauté internationale.

Le monde n’est pas à son premier génocide et affres des guerres. Ailleurs où ces genres des crimes ont eu lieu, la réconciliation et la paix n’ont été efficaces que grâce à l’établissement des tribunaux spéciaux pour établir les responsabilités des acteurs.

Très Saint-Père, dans le cas des atrocités commises à l’Est de la République Démocratique du Congo, il existe le Rapport Mapping des experts des Nations Unis qui est reconnu véridique par cette même organisation mais dont la communauté internationale bloque l’exécution.

Aussi, je demande humblement que Votre Sainteté recommande et donne tout son soutien à la demande des Congolais et des hommes de bonne volonté à travers le monde de créer le tribunal pénal spécial pour l’Est de la République Démocratique du Congo afin de juger les auteurs des crimes clairement décrits et documentés dans ce rapport.

Je prie, Votre Sainteté de daigner agréer l’hommage de mon très profond respect.

Ngoie Joel Nshisso

Président


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte