Connect with us

À la Une

L’appel du Prof Mukoko Samba aux Ne Kongo : “Reprenons notre destin entre nos mains !”

Published

on

Face aux transformations sociopolitiques que la RD Congo connait depuis l’alternance politique, un notable originaire du Kongo central, le professeur Daniel Mukoko Samba, vient d’élever la voix afin de conscientiser ses co-regionnaires sur les enjeux présents et à venir à affronter. Sa recette pour réussir ce pari: l’unité et le travail. Lire l’intégralité de cette communication parvenue à la rédaction de CONGOPROFOND.NET

Je vous salue et souhaite à chacun de vous qui lirez ce message que la grâce du Seigneur élise domicile dans chacune de vos familles.

Je me permets la liberté de partager avec vous la vidéo qui accompagne ce message. Je vous invite à bien la visionner et à lire entre les lignes. Car les lignes bougent. Elles ne sont pas figées depuis le 24 janvier 2019. Voici ma lecture.

Les deux grands partenaires de la coalition FCC-CACH vont continuellement se neutraliser au niveau du pouvoir central. Comme tout bon général d’armée après une lourde défaite, l’Autorité Morale du FCC a fait le choix de regagner le terrain perdu centimètre par centimètre. La bataille se livrera donc dans les provinces. Dans ce cas quoi de plus normal, le pouvoir politique étant d’abord et avant tout une affaire d’ancrage géographique, que de commencer dans l’espace katangais. Excepté le Haut Lomami qui souffre de son enclavement et d’une faible base minière, les trois autres provinces (Haut Katanga, Lualaba, Tanganyika) sont celles qui font preuve de plus de vivacité parmi les 26 provinces du Congo. La redevance minière y est pour beaucoup mais reconnaissons que le climat politique qui y règne permet de réaliser de grandes avancées. Le seul grain de sable dans la machine, Moïse Katumbi Chapwe, sera certainement la prochaine cible pour les ténors de l’unité katangaise. Le Premier Ministre Ilunkamba ne s’en cache pas du tout dans son mot.

Et nous alors? Pendant que se livre cette bataille au terme de laquelle certaines provinces auront sans nul doute pris de l’avance sur d’autres, nous Kongo Central que devenons nous? Quel traitement nous est réservé dans les calculs politiques qui se dessinent. Dodokolo dieno bampangi zame, tu sikama ku tolo, tu kia zayi. Reprenons notre destin entre nos mains. Ça se joue et ça va se gagner dans les provinces. Quand viendra le moment de la récolte, ce sera à qui aura le plus labouré et le plus semé. Ne soyons pas comme la cigale de la fable de La Fontaine. Exigeons les clés de notre province. Mettons nous à labourer et à semer, à sarcler et à biner sinon nous ne récolterons que nos larmes qui ont d’ailleurs séché car elles ont trop coulé. Dodokolo dieno!

Prof. Daniel MUKOKO Samba


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte