Now Reading:
“Lamuka” fait flop, Kinshasa n’est pas morte !
Full Article 3 minutes read

“Lamuka” fait flop, Kinshasa n’est pas morte !

La coalition “Lamuka” a appelé à une ville morte pour protester contre le report des élections à Beni, Butembo et à Yumbi dans le Mayi Ndombe. Le mot d’ordre de Lamuka n’a malheureusement pas été suivi dans les grandes villes de la RDC. Ni à Kinshasa, ni à Lubumbashi, ni à Kisangani, ou encore à Mbuji Mayi et Kananga.
À Kinshasa, les activités se sont déroulées normalement.

Transport, école, commerce, bureaux et marchés ont tous exercé normalement.

Les embouteillages quotidiens ont même vécu dans les grands artères : Kasa vubu, boulevard Lumumba, boulevard du 30 juin, route des poids lourds, etc.

Voici quelques témoignages recueillis auprès de nos correspondants à travers la ville.

“Sur le Boulevard Lumumba à la hauteur de l’arrêt Ma Crevette, tout se passe normalement.

Déjà à partir de 7 heures du matin, des habitants de la commune de Matete et ceux de Limete sont sur les longs de ce boulevard pour attendre des bus et taxis.

Pareillement situation sur l’avenue des Poids Lourds,” affirme un correspondant dans la commune de Limete.

“Sur 24 novembre dans son tronçon compris entre Bandal Moulaert et Sanatorium, le trafic est intense comme d’habitude”.
Le marché Gambela dans la commune de kasavubu fonctionne normalement. Certains vendeurs se disent ne pas être informés d’une quelconque ville morte,” déclare notre correspondant à Lingwala et Kasa vubu.

Les habitants ont plus la tête aux élections et aux préparatifs des fêtes de fin d’année qu’à une journée ville morte.
D’autant plus que la décision de Lamuka parait à la fois ambiguë et utopique.

Comment expliquer que cette coalition qui soutient Martin Fayulu demande à la fois une journée ville morte et réclame les élections le 30 décembre prochain?

Au Nord Kivu, lieu du report des élections, la situation sur terrain peut être qualifié de mi figue, mi raisin.

L’on signale des échauffourées entre la police et les militants à Beni et Butembo.

Les deux villes écartées des élections du 30 décembre, ont manifesté contre le pouvoir en place. Mais les gaz lacrymogènes ont eu raison des manifestants.

Les activités sont restées paralysées durant les avant midi.

De manière générale, l’appel à une journée ville morte est une erreur stratégique de la part de Lamuka qui risque d’y laisser quelques plumes.

TMB/ CONGOPROFOND. NET

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :