Connect with us

Actualité

La poésie au confluent des mondes avec Samy Manga et Caroline Despont

Published

on

Le poème aux confins de la vie pour sonder ses infinitudes et circonscrire, tant soit peu, sa vastitude. Le poème pour toucher l’essentiel de la vie, de sa dimension immatérielle et latente, qui draine toute l’existence dans une faisabilité multiséculaire pour révéler sa complexité.

 

Dans leur livre « Opinion poétique », Samy Manga et Caroline Despont, deux poètes issus de milieux différents, tentent de plonger dans la matrice de l’existence pour en dégager les apophtegmes. Chacun, avec la particularité de son environnement et de sa sensibilité, tisse sa compréhension du monde, pose les principes de sa liberté. On est comme dans une séance de philosophie, où la parole rappelle ce que disait le grand poète espagnol José Ortega Y Gasset par sa célèbre phrase : « La poésie est l’algèbre des métaphores. » Chaque texte interpelle le lecteur, sur lui-même d’abord, et sur l’état du monde dans lequel il vit, mettant en exergue la qualité des rapports entre les humains et les choses qui les entourent.

 

Les deux poètes explorent l’humanité, surtout l’universalité indéniable de cette humanité, pour se comprendre, pour jeter les ponts entre les crevasses que creusent les différences, et veulent se défaire de la charge que nous impose le conformisme social de notre époque. Dans ce livre, résonne aussi la condition de la femme, son désir de vivre pleinement sa vie, dans la liberté de ses imaginations, loin de ce carcan sociétal qui l’astreint à des modèles auxquels elle devrait se soumettre. Dans ce livre, il y a aussi des dessins, mis à dessein pour révéler l’invisible que seules peuvent sentir les âmes sensibles.

De ces dessins, selon l’éditeur, ils sont « dans leur dimension de troisième voix poétique-plastique, atteignent leur plein objectif de rendre selon M. Foucault visible l’invisible »  Ces illustrations sont décrites dans le synopsis du livre comme intuitives. Elles soutiennent l’imaginaire du lecteur en offrant une compréhension intime des textes. Organiques, elles dévoilent une parcelle des phénomènes ressentis par les auteurs dans leur processus de création.

Les circonstances de la co-écriture de ce livre sont décrites par Caroline Despont : « En quelques mots, nous étions en contact sur FB grâce à notre intérêt commun : l’écriture et la poésie, sans jamais nous être rencontrés, nous avons continué à parler sur whatsapp, et en racontant nos histoires de vie, nous nous sommes rendus compte que nous devenions la muse de l’autre, que chaque échange ouvrait spontanément le potentiel créatif de l’autre sans que ce soit planifié, c’est dans cette méditation poétique à distance qu’a été écrit Opinion Poétique. »

La nature qui nous entoure est aussi magnifiée, dans un appel à la communion avec la force de sa rhétorique muette que portent les ingrédients qui la composent.  C’est une réflexion face au désir de vie qui porte sur chacune de nos existences, devant les entraves que nous dessinent les circonstances sociales. C’est aussi un réquisitoire que le système fait contre la différence, de ces particularités sortant des sentiers battus. Dans ce livre, l’aspect littéraire est appelé pour une écriture libérée des contraintes formatées de la création littéraire.

On entend aussi à travers les lignes la femme avec son élan de liberté, en pensée et dans sa chair, face à toutes les formes de pouvoir cherchant à l’inféoder, à inféoder le monde, sans se priver de grandes interrogations autour de la légèreté dans laquelle se loge parfois la simplicité d’un bonheur recherché.  Un livre intense et profond pour aller au confluent des mondes que sondent les deux poètes. Il est disponible aux éditions Harmattan. D’ailleurs, Samy Manga définit le poème en ce sens : « Le poème est le lieu sacré par lequel l’humanité juste doit naître… Même si les Hommes du globe sont réduits à leur appartenance géographique, toutes ces douleurs se tiennent obligatoirement par la main… »

 

 

ALAIN TITO MABIALA

Journaliste et poète