mbet

Connect with us

À la Une

La CENI Kalamba aux députés nationaux: “la date du 23 décembre 2018 reste incontournable”

Published

on

Le Bureau de la chambre basse du parlement, sous la direction d’Aubin Minaku, a échangé ce mardi 20 novembre 2018 avec le Bureau de la Céni sur l’évolution du processus électoral et la Campagne électorale qui va s’ouvrir ce jeudi 22 novembre 2018 sur toute l’étendue du territoire national.

Au sortir de la réunion, le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante(CENI), Jean-Pierre Kalamba, a fait savoir que le pays est à son dernier virage.

Tout en rappelant que son institution est l’émanation de l’Assemblée nationale, il a informé que celle-ci s’apprête à lancer la Campagne électorale à partir de ce jeudi ici même à Kinshasa.

Ensuite, a-t-il fait savoir, le Bureau de l’Assemblée nationale avait reçu mandat de la Plénière de recevoir le Bureau de la Céni pour échanger sur le rapport qui n’a pas pu être défendu au niveau de la Plénière. “C’est donc cela que nous venons de faire dans l’ensemble. Donc échanger et donner des informations importantes”, a-t-il conclu.

Le numéro trois de la Centrale électorale, Jean-Pierre Kalamba, a invité les sceptiques, à ceux qui ne croient pas en la tenue des élections, la date du 23 décembre 2018 reste incontournable.

“A ceux qui sont encore sceptiques sur la tenue des élections que la date du 23 décembre 2018 reste incontournable” a-t-il rappelé.

Pour lui, ils doivent se préparer à défendre leurs projets de société. “Nous avons 605 partis politiques. Nous supposons qu’il y a 605 projets de société”, a illustré cet ancien cadre de l’UDPS.

Aussi, a-t-il poursuivi, que ceux qui pensaient ou qui rêvaient la possibilité d’ajournement ou de report des élections se disent que quand on a commencé la campagne, c’est incontournable.

Et d’ajouter : “Nous irons donc au 23 décembre aux urnes et la Céni s’apprête à gérer de la manière que la vérité des urnes soit respectée. Donc, il n’y a plus lieu de rêver à un quelconque report d’élection”.

Signalons-le, le même jour, la Commission électorale nationale indépendante et le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication ont tenu également une réunion à la maison’ des élections, en présence de Lambert Mende, ministre de la communication et des Médias.

À l’ordre du jour, il était question de l’évaluation de la cohérence ainsi que la mise à jour, s’il y’a lieu de la directive N°CSAC/AP/001/2015 du 05 mars 2015 relative à la campagne électorale à travers les médias. Directive qui consacre le principe d’égalité d’accès aux médias à tous les candidats et la diffusion des contenus électoraux en période de campagne.

En réaffirmant les principes d’égalité de diffusion et d’accès de tous les candidats aux médias durant la période de campagne électorale qui s’ouvre le 22 novembre pour s’achever le 21 décembre 2018 à minuit, la CENI et le CSAC envisagent de produire un monitoring de la campagne électorale afin d’assurer le suivi des conditions d’accès dans les médias pour les 21 candidats et les 77 regroupements politiques.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

RDC : Le paradoxe Katumbi sur la guerre du M23 !

Published

on

Réagissant sur les affrontements actuels entre les FARDC et les rebelles du M23, le Président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi écrit ceci sur son compte twitter:

“Jamais la guerre n’apporte de solution. Face à la nouvelle épreuve que nous traversons, soyons tous unis. Tout mon soutien va aux #FARDC qui se battent avec courage face aux #M23 ! Le sort des milliers de nos compatriotes en détresse doit être notre toute première préoccupation.”

Un tweet qui a suscité plusieurs réactions en défaveur du candidat à l’élection Présidentielle de 2023.

Plusieurs internautes ont indiqué les incohérences contenues dans ce tweet:

D’un coté, l’ancien Gouverneur du Katanga déplore le fait que la guerre n’apporte pas des solutions. De l’autre, il encourage les FARDC à continuer la guerre contre les M23.

Si la guerre n’apporte pas la solution, Pourquoi continuez à se battre alors?

Et dire que Moïse Katumbi ne cite pas nommément le Rwanda comme soutien aux M23 n’arrange pas les choses pour celui qui vient de se réconcilier avec Joseph Kabila, son ancien ennemi.

Il est aussi un fait que Moïse Katumbi n’a jamais encouragé les consultations de Nairobi qui avaient pour but de rechercher la paix avec les groupes armés opérant à l’Est de notre pays.

À l’heure où tous les Congolais devraient parler d’une même voix pour soutenir ce énième combat contre le Rwanda et ses suppôts, les propos de Moïse Katumbi sonnent comme un aveu d’échec et de découragement…

Ce tweet aurait pu être évité !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising