Connect with us

Actualité

Kwango : Peti-Peti cède un local du gouvernorat à Afriland

Published

on

Le gouverneur de la province du Kwango, Jean-Marie Peti-Peti Tamata, a cédé un local du gouvernorat à Afriland, une banque commerciale, révèle-t-on. A en croire Ginette Nzosa Nyanga, conseillère spéciale en charge de communication du gouverneur, ce local est une partie de la salle d’attente (bureau de réception) du gouvernorat. Elle faisait ces révélations alors qu’elle répondait sur Facebook à la question des plusieurs Kwangolais qui voulaient être éclairés sur le logement de l’agence d’Afriland au gouvernorat.

La Conseillère spéciale a notamment fait savoir que « le gouverneur de province a cédé ce local en attendant qu’Afriland construise son propre bâtiment dont les travaux seront bientôt lancés à Kenge, chef-lieu de la province du Kwango ». Selon Ginette Nzosa Nyanga, cette sollicitude du gouverneur envers Afriland rentre dans le cadre du développement du Kwango. Elle a ajouté : « Le gouverneur avait, à l’époque, saisi plusieurs banques pour leur installation au Kwango. Afriland a répondu favorablement. Mais conformément à son budget d’investissement, l’installation devrait attendre 2022, faute de bureau propre à la banque. Après concertation avec l’autorité et pour répondre au besoin urgent de la population, le gouverneur a cédé ce local afin de permettre à la banque Afriland de commencer en format réduit, en attendant la construction de son bâtiment en 2022 telle que prévue dans son budget ».

Ginette Nzosa a aussi fait savoir que la politique d’Afriland ne lui permet pas d’être locataire. D’après la conseillère, le Kwango n’a rien perdu en cédant un local du gouvernorat à une banque commerciale. Elle a aussi dit que cette salle de réception ne donnait rien à la province (en terme de recettes, Ndlr). Willy Mvondo, un Kwangolais participant à la discussion sur Facebook, a fait remarquer à la conseillère du gouverneur que son argumentation ne tient pas la route. « On doit céder un local gratuitement à une banque commerciale ? », s’est-il demandé. Pour lui, « le gouvernorat n’est pas une œuvre philanthropique ». Willy Mvondo a douté du sérieux de cette gratuité : « S’il faut vérifier les états financiers de ladite banque, n’allons-nous pas trouver une rubrique qui dégage les charges dues au loyer ? », s’est-il interrogé.

Rappelons que lors d’un point de presse en 2020, le gouverneur Jean-Marie Peti-Peti avait menacé une banque de lui retirer la confiance et d’ouvrir le marché à un autre opérateur économique, à cause de nombreux abus constatés dans le payement des fonctionnaires de l’État.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Assassinat du prophète Lenge Monga Jérémy à Lubumbashi : Le député national Nanou Memba adresse une question orale avec débat au VPM Aselo

Published

on

By

 

L’insécurité prend des allures inquiétantes dans la province du Haut-Katanga, plus précisément à Lubumbashi. Révolté par cette situation, le député national Nanou Memba, élu de Kipushi, a haussé la voix en adressant, depuis le 30 novembre 2022, une question orale avec débat au Vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel ASELO, sur l’insécurité grandissante dans cette partie du pays. Il a évoqué le dernier cas en date, celui de l’assassinat odieux et crapuleux du prophète Doxa Lenge Monga Jérémy, par des motards.

Dans sa démarche, Nanou MEMBA déplore le comportement des exploitants moto qui se font remarquer par une attitude indescriptible et répréhensible créant une insécurité générale, devant un silence des autorités malgré les alertes de la population. Face à cette lethargie des autorités, les motards sont devenus intouchables, souligne l’auteur de la question orale. Puis d’ajouter que cette catégorie professionnelle ne cesse de causer des actes criminels. Il a pris pour exemple la mort du prophète Lenge Monga Jérémy doxa par coups et blessures lui administrés par un groupe des motards en date du 28 novembre 2022 au quartier Golf Kabulameshi à Lubumbashi.

Notons que 5 présumés bandits sont aux arrêts et les audiences en flagrance ont été ouvertes depuis ce vendredi 02 décembre 2022. Plusieurs voix s’élèvent pour condamner cet assassinat et exigent que justice soit faite. Une série des manifestations est d’ailleurs prévue pour dire non à cette nouvelle forme de criminalité qui s’installe à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

Joseph Malaba/Congoprofond.Net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising