Connect with us

À la Une

Kwango : les enseignants de l’ISTM MRP dénoncent le trafic de leurs signatures

Published

on

 

Les enseignants de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales Marie Reine de la Paix de Kenge sont montés au créneau, ce mercredi 10 juillet. Dans un document signé par une poignée d’entre eux, ils dénoncent un usage abusif de leurs signatures.

Ces enseignants se disent surpris de voir un papier portant leurs signatures annexé à un mémorandum adressé au gouverneur de la province du Kwango, annonçant le blocage de l’organisation des examens à l’ISTM Marie Reine de la Paix, la conditionnant par la cérémonie de remise et reprise entre des Comités de Gestion de cette institution.

Dans leur lettre adressée au gouverneur de province, ces enseignants disent qu’ils ne reconnaissent pas ce mémorandum. Ils expliquent que des personnes mal intentionnées ont trafiqué leurs signatures pour des fins politiques. Ils expliquent qu’ils étaient invités à une réunion portant sur l’organisation de la session. « Nous avons discuté de l’organisation des examens, et rien de plus », a expliqué l’assistant Didas Niau-Niau à CONGOPROFOND.NET. C’est aussi l’avis de l’assistant Jean-Jacques Kisaka et tant daitres que nous avons rencontrés.

Pour l’assistante Gabirelle Ilenda Kiema, _«Comment une liste de presences à la reunion convoquée par la section pour preparer les examens change en annexe d’un memorandum »_ , s’indigne-t-elle dans un post sur Tribune de Kenge, un forum whatsapp dedié à l’intelligentsia kwangolaise.

Le Chef des travaux Joel Kafumbi est également indigné. Dans un tweet envoyé à un de ses collègues, il ecrit ceci : _« je constate avec regret que la liste des présences de la réunion avec mon nom a été annexée à un mémorandum lu à la radio alors qu’à la réunion il n’était nullement question d’adresser un mémorandum à qui que ce soit… »._

Dans le document adressé au gouverneur, les indignés de ce dossier font noter quelques points qui prouvent que l’auteur du trafic des signatures est animé de mauvaise foi : le mémorandum porte le litre de « mémorandum du personnel académique, scientifique et administratif … ».

Pourtant, aucun de ce personnel n’a signé le document. Selon nos sources, plusieurs signataires ne font pas partie de l’ISTM Marie Reine de la Paix et ne peuvent pas signer un mémorandum sur le Comité de Gestion d’une institution où ils n’ont rien à perdre ; ils étaient là en tant que personnel enseignant et visiteurs.

Dans les milieux de ces enseignants, le nom du CT Freddy Mayamba Kilolo, nommé administrateur de Budget par le nouvel arrêté contesté, circule comme l’auteur du trafic.

Selon des sources proches de ce dossier, Freddy Mayamba a visé d’impressionner le gouverneur de province pour autoriser et parrainer la cérémonie de remise et reprise de cet arrêté du ministère de l’ Enseignement supérieur et universitaire contesté à Kenge.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :