Connect with us

Actualité

Kwango : le Renovac boude les postes de «secrétaires spéciaux» et sort bredouille dans les négociations avec Peti-Peti !

Published

on

Les pourparlers entre le Renovac et le gouverneur du Kwango Jean-Marie Peti-Peti sur la réintégration des cadres du Renovac dans la nouvelle équipe gouvernementale ont pris fin ce lundi 15 février dans l’après-midi. Les deux camps se sont rencontrés dans le but d’étudier les mécanismes pour réintégrer le parti politique du feu Mvunzi Meya.

Au sortir de l’audience, le Secrétaire général de Renovac, le professeur Romain Mavudila, a exprimé sa joie de la tenue heureuse de ces rencontres. Pour lui, le premier résultat a été atteint, savoir : la réconciliation entre le gouverneur Jean-Marie Peti-Peti Tamata et le vice-gouverneur Léopold Kangulumba, qui depuis plusieurs mois se sont regardés en chiens de faïence. Sur la question sur les droits de Renovac, c’est la fumée noire : le parti dont André Kimbuta est autorité morale, n’a pas eu gain de cause.

Et pour cause, la délégation de Renovac a boudé la main tendue du gouverneur Peti-Peti qui lui a proposé deux postes de « secrétaires spéciaux ».

Le Renovac a, en effet, estimé que ces deux postes sont moins importants au regard de son poids politique et ne répondent pas aux accords politiques qui les lient dans le cadre du ticket électoral d’avril 2019.

Qu’à cela ne tienne, le SG de Renovac salue l’ouverture d’esprit de Peti-Peti, qui a promis résoudre le problème dans un délai raisonnable.

« C’est pour des raisons d’élégance politique que nous avions accédé à la demande du gouverneur qui a sollicité que nous lui accordions un délai raisonnable pour revoir ce qui s’est passé dans l’équilibre et la justice. Et nous lui faisons confiance et attendons ce timing-là ».

Le SG de Renovac a aussi indiqué à la presse qu’il a signifié au gouverneur du Kwango qu’il a intérêt à résoudre ce problème dans le sens de remettre son parti dans ses droits. « Nous avons refusé les postes de secrétaires spéciaux qu’il nous a proposés ; nous lui laissons le temps d’évoluer pendant ce délais de trois mois avec ceux qu’il a mis au gouvernement et nous lui avons promis de l’accompagner avec franchise dans ce qu’il entreprendra pendant ce temps. Bien sûr en observant la façon dont il nous rendra l’ascenseur demain ».

Le Renovac se veut non-violent. Pour Romain Mavudila, son parti se refuse de constituer un frein au décollage du Kwango. « Mais si le gouverneur tergiverse au bout de ce délais lui accordé, nous ne manquerons pas d’agir », a-t-il averti de façon implicite.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Léandre Miema : Le nouveau DG à la tête de la Francophonie RD Congo pour bousculer les conventions

Published

on

Léandre Miema, le nouveau Délégué Général de la Francophonie en RDC, incarne la nouvelle génération de leaders déterminés à faire entendre la voix de leur pays sur la scène internationale. Avec un parcours atypique et des qualités indéniables, il se positionne comme un acteur clé pour relever les défis colossaux auxquels la RDC est confrontée.

Son parcours honorable et ses qualités exceptionnelles sont autant d’atouts dans ses nouvelles fonctions. Jeune mais talentueux, Léandre Miema se distingue par son patriotisme, sa foi inébranlable, son acharnement au travail et son professionnalisme exemplaire. Issu de l’École Nationale d’Administration en RDC et de l’ENA en France, il allie une solide formation d’ingénieur à une expertise en gouvernance publique.

Expert-conseil en numérique, il est fondateur du Kassiterit’s club et du start-up Technosoft.

Sa détermination et son engagement en font un leader résolu à défendre les intérêts de son pays. Les défis à relever et les objectifs à atteindre sont certes énormes mais pas insurmontables pour ce travailler acharné. En tant que DG de la Francophonie RDC, Léandre Miema a pour mission de redonner à son pays une place prépondérante sur la scène internationale.

Son dynamisme et sa volonté de faire bouger les lignes sont des atouts majeurs pour assurer la représentativité de la RDC dans les instances internationales. Malgré l’occupation et les agressions que subit la RDC depuis des décennies, il s’engage à porter haut et fort la voix de son pays.

Léandre Miema incarne l’espoir d’une nouvelle ère pour la RDC, où la jeunesse et l’audace se conjuguent pour relever les défis du présent et de l’avenir. Son parcours et ses qualités font de lui un leader iconoclaste, prêt à défier les conventions pour faire avancer son pays sur la voie de la prospérité et de la reconnaissance internationale.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain/Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte