Connect with us

À la Une

Kwango : 61 ans après l’indépendance, enfin de l’eau potable à Shamukwale !

Published

on

Une nature très rare, la région de Shamukwale n’a pas de l’eau de roche que la nature a pourtant gratifié presque tous les milieux du Kwango. La célèbre cité de Shamukwale vient de bénéficier d’une aduction d’eau potable et est appelée à oublier les eaux des marécages que ses habitants ont consommé depuis des années comme boisson.

Bâtie sur un vaste plateau à la frontière avec l’Angola, la cité de Shamukwale est un village du territoire de Kahemba, dans la province du Kwango. Ce village rendu célèbre par les musiciens de la RDC à la faveur d’être un point stratégique de contact entre la RDC et l’Angola, n’a pas connu le bonheur d’avoir des sources d’eau pour la boisson de ses habitants. Avec une population de près de 1500 habitants et près de 300 ménages, ce village a finalement souri.

Grâce au projet Konzo de l’ISCO que dirige l’ingénieur Willy Bitwisila, ce village a, enfin, reçu l’eau potable. Une aduction d’eau dont les travaux sont en cours offre une eau qui fera le bonheur à un peuple abandonné par les pouvoirs publics.

Selon l’ingénieur Baby, le technicien qui dirige les travaux de l’adduction, Shamukwale n’a pas bénéficié d’eau de roche que la nature a offert aux autres régions. “C’est une vaste marécage que la population a longtemps utilisé pour ses besoins en eau. Nous avons creusé et construit cet ouvrage pour offrir à la population une eau filtrée et potable”.

Sur place, les habitants de Shamukwale, bénéficiaires de ce projet, ont salué l’œuvre de l’ISCO et remercié son directeur-Pays, Willy Bitwisila, qui a choisi leur village comme bénéficiaire.

L’épouse du bourgmestre de la commune rurale de Kahemba, que CONGOPROFOND.NET a rencontrée sur place, a fait savoir que l’eau des marécages longtemps consommée par les villageois a été à la base d’éternels maux de ventre et des maladies d’origine hydriques.

Baby a indiqué que les travaux d’adduction d’eau sont en cours, mais a ouvert les robinets pour permettre aux villageois de Shamukwale de ne pas attendre longtemps pour quitter l’eau des marécages.

Il a également confié que l’ISCO va construire 23 autres adductions pour plusieurs villages et cités environnants, où l’eau potable est un problème de santé publique.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte