Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Kuluna à Kisenso : centre de santé saccagé, infirmières et malades violées !

Published

on

Le centre de santé Révolution Kisenso, situé sur l’avenue Kitona num 7/8 au quartier Révolution dans la commune de Kisenso, a vécu une de ses pires nuits ce vendredi 11 septembre 2020 .

Selon différents témoignages, c’est vers 1h 55 que les assaillants , environs 60 personnes identifiés comme les enfants en conflit avec la loi communément appelés “Kuluna” ont fait irruption dans l’enceinte dudit centre en escaladant le mur.

Après que les éclaireurs aient réussi à ouvrir le portail à leurs camarades, ceux-ci ont neutralisé d’abord la sentinelle.

Armes blanches en mains (machettes et autres objets contondants), ils ont terrorisé le personnel de santé et les malades. S’en est suivi, la confiscation violente des biens des malades et du médecin de garde qui était surpris en train de dormir sur une table de fortune. Dans la poche de son pantalon 15000fc que les kulunas ont pris. Des chaussures et pantalons accrochés au mur sont également partis.

Dans leur projet macabre, les assaillants ont emporté tous les biens de valeur du centre de santé de référence du coin, notamment chaises des médecins (don de ” Médecins sans frontières “). Les produits pharmaceutiques de la Mespe (Mutuelle de santé des enseignants) et du centre lui-même, ont été emportés et d’autres vandalisés.

Le labo, cerveau moteur de détection de toutes les maladies, a été vidé, des réactifs de labo vandalisés et deux microscopes emportés.

Quant à la banque de sang, elle a été aussi visitée et des poches de sang trouées.

Un coffre-fort avec une somme d’argent importante, a été également emporté.

L’aspirateur de la salle d’accouchement, don de Ipas emporté lui aussi…

À la pédiatrie, les enfants sous transfusion et perfusion, retirés de leur séance de nuit .

Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont atteint le sommet de leur forfaiture en violant 7 femmes dont 5 malades et deux jeunes infirmières sous les regards impuissants des autres personnels. Ces femmes ont saignée toute la journée de ce vendredi et sont sous le choc. Elles font déjà l’objet de stigmatisation alors que leurs blessures sont très fraîches.

Le médecin directeur, le Dr Minga, qui relate les faits en appelle à l’ implication des autorités provinciales dans le renforcement de la sécurité dans ce coin de la capitale qui, selon lui, semble être classé dans les oubliettes.

Ayant eu vent de cette triste nouvelle, “Ipas RDC” et “Afia mama” se sont déplacés pour s’enquérir de la situation, encourager les équipes et voir dans quelle mesure leur apporter soutien tant psychologique que logistique afin que les services de santé de qualité ne connaissent pas d’arrêt.

Le Dr JC Mulunda a rassuré ses partenaires de l’implication de sa structure pour les besoins de la population de Kisenso.

Ensuite, l’équipe Ipas et Afia mama s’est entretenue avec le directeur du bureau de la coordination de la zone de santé de Kisenso, lui rassurant de son soutien dans le domaine de la SSR. Ce dernier a, quant à lui, profité pour lancer le cri d’alarme à Ipas pour que celui-ci leur vienne en aide en logistique .

Signalons que la commune de Kisenso est dominée par plusieurs maux et la principale activité génératrice des revenus reste l’activité sexuelle. Beaucoup de femmes et jeunes filles sont exposées aux grossesses non désirées et recourent aux avortements cladestins. D’où la nécessité de l’implication des acteurs sociaux et étatiques pour des solutions idoines.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :