Connect with us

À la Une

Kinshasa : Maxime Selemani, nouveau président de l’OC Renaissance du Congo

Published

on

«Nous sommes très content du fait que nous avons un comité de coordination. Nous vous exprimons toute notre gratitude pour nous avoir porté à la tête de cette équipe dirigeante de Renaissance du Congo. Un seul mot à dire aux ‘’ Jamais sans vous’’ (supporters de l’équipe) : le travail vient de commencer et, tous unis pour reconstruire notre équipe qui a perdu ses lettres de noblesses. Je tiens à remercier mes pairs pour la confiance placée en nous. Nous travaillerons ensemble pour remonter Renaissance du Congo. Nous tenons, au nom de ‘’ Bana Fibo’’ exprimer notre reconnaissance à la LINAFOOT et la direction des activités physiques et sportives (DAPS) pour l’accompagnement durant le dur moment traversé par notre chère équipe. Nous vous rassurons de ne ménager aucun effort afin de préserver les acquis de Renaissance du Congo»,  a rassuré le président Maxime Selemani.

Présent à cette AGEE, Jean-Pierre Kantu Zaza, délégué de la LINAFOOT a investi les membres du nouveau comité, les invitant à travailler pour la renaissance de ce club de la capitale. «Le vœu de la LINAFOOT est de revivre la Renaissance du Congo des années 2014, lors de sa naissance. C’est une lourde tache certes, cependant nous comptons sur votre sagesse et intelligence, force et courage pour atteindre les objectifs dont vous vous êtes assignés afin de contribuer au rayonnement de cette équipe», a-t-il insisté.

Le FC Renaissance du Congo mute en OC Renaissance du Congo

Selon une décision de l’assemblée générale extraordinaire et élective, le FC Renaissance du Congo a muté en Olympique club Renaissance du Congo et a également changé son logo et gardé ses couleurs traditionnelles : orange-vert et blanc. Une option qui a été prise en acte par la Ligue nationale de football et le DAPS, représenté par M. Loota. Ce changement est la résultante du dernier conflit qui n’a cessé d’émailler cette formation sportive.

Pour rappel, Pascal Mukuna a revendiqué le droit de propriété du logo de Renaissance et avait même traduit en justice l’ex-président de la commission des supporters, Willy Kindembe (élu conseillé).

L’ex-président Pascal Mukuna radié définitivement du Club

Une des grandes résolutions de ces assises est la radiation définitive de  l’ex président Pascal Mukuna de la Renaissance du Congo par les participants. Ces derniers ont consacré le retour des Max Mayaka, Antoine Musanganya, Innocent Kibundulu et Roger Nsingi dans le collège des fondateurs, tout en maintenant l’équipe, une propriété des supporters.

Un nouveau comité sans le vice-président et un conseiller

Le nouveau comité de l’OC Renaissance du Congo a été voté sans le vice-président et un conseillé, des postes à pouvoir. Il s’agit de : président : Maxime Selemani ; Secrétaire sportif : Samson Kalula ; secrétaire sportif adjoint : Moboti Trésor ; Trésorier : Matunga Ted ; conseillers : Willy Kindembe, Guy Kabembo et Dieumerci Mputu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

La corruption à son paroxysme : Quand le pouvoir corrompt même les plus hauts organes de décision

Published

on

Dans un récent scandale révélé au grand jour, le camp du candidat déclaré provisoirement Gouverneur de la province du Haut-Uélé Jean Bakomito Gambu malgré les irrégularités et la fraude industrielle orchestrée lors des élections du 29 Avril 2024 a été pris en flagrant délit de tentative de corruption au sein du Conseil d’État, dépassant ainsi tout ce que l’on aurait pu imaginer. Après une audience décisive, les membres de ce camp se sont retrouvés dans l’impasse financière, manquant des fonds nécessaires pour soudoyer les membres du Conseil d’état.

Face à cette situation critique, ils se sont tournés vers un allié de poids, l’ancien Gouverneur Christophe Baseane Nangaa, mais ce dernier a refusé de prêter la somme colossale exigée. Sans alternative, ils ont décidé de s’endetter auprès de la principale entreprise minière de la province, Kibali Gold Mine compromettant ainsi leur intégrité et leur légitimité.

Cette affaire d’une gravité extrême a attiré l’attention de toutes les autorités de la république, mettant en lumière l’étendue des ravages causés par la corruption dans les rouages du pouvoir. Elle soulève des questions essentielles sur l’éthique et la transparence des processus politiques, et appelle à une réaction ferme et sans équivoque de la part des institutions chargées de veiller à l’intégrité de notre démocratie.

Cette affaire révèle une triste réalité : la corruption a atteint des sommets insoupçonnés, menaçant les bases mêmes de notre système démocratique. Il est temps de prendre des mesures radicales pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société et compromet notre avenir collectif.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte