mbet

Connect with us

Actualité

Kinshasa/Kimbanseke : ADID/RDC offre des fournitures scolaires aux écolières

Published

on

Apres sa sortie officielle, le 29 juillet dernier, l’Ong Action pour le développement intégral et durable en RDC (ADID/RDC) a procédé, ce jeudi 29 octobre 2020 à Kinshasa, à sa première descente sur terrain. Cette structure a doté les élèves de l’école Mpeti I et II dans la commune de Kimbanseke des fournitures scolaires, afin de bénéficier d’une éducation de qualité, l’un des objectifs d’ADID/RDC.

Un lot important a été remis au chef d’établissement de cette école, mais les jeunes filles ont été les bénéficiaires privilégiées. Car, cette Ong veut également promouvoir l’instruction de la jeune fille.

“Dans le cadre de l’éducation de qualité, nous sommes venus procéder à la distribution gratuite des fournitures scolaires aux élèves, et nous avons priorisé 90% de filles, pour qu’on puisse promouvoir leur instruction. Nous avons un grand champ d’activité, non seulement dans la ville de Kinshasa, nous allons étendre nos actions dans le reste du pays”, a expliqué, le vice-president, d’ADID/RDC, René Nzee qui a remplacé, par ricochet, l’initiatrice de la structure, Julie Pembe, en séjour à l’étranger.

Pour atteindre les 17 objectifs fixés à l’horizon 2030, le vice-président de l’ADID/RDC a fait appel aux gouvernements du monde et differentes organisations non gouvernementales d’aider le monde à avoir l’éducation de qualité pour l’amélioration qualitative du niveau de vie humaine d’ici 2030.

“Les gouvernements du monde et les organisations non gouvernementales doivent prendre à bras les corps l’éducation de qualité pour l’amélioration qualitative du niveau de vie humaine dans l’ensemble de la planète, nous sommes là pour réveiller l’attention des gouvernorats du monde et locaux pour qu’en 2030 qu’il y est une amélioration qualitative de niveau de vie sur les secteurs priorisés en terme de 17 objectifs”, a-t-il fait savoir.

Notons que cette Ong répond à l’appel des Nations Unies sur le développement durable décidé de 2015 à 2030. Les nations du monde se sont mises ensemble pour améliorer la qualité du niveau de vie de la population. Elles veulent, d’ici 2030, atteindre 17 objectifs planifiés, entre autres, pas de pauvreté, pas de faim, soins de qualité, éducation de qualité, promotion du genre, eau et assainissement, énergie au moindre coût, le travail descend…

Notons également que ADID/RDC se fonde sur deux approches, il s’agit de l’action sociale et de l’aide sociale. Et la structure vise l’éradication, sinon l’atténuation de l’ingnorance de soi qui est une véritable obstacle à l’épanouissement humain, la marginalisation et toutes autres formes de discrimination sociale (personnes de troisième âge, les désœuvrés, les personnes vivants avec handicap).

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Congrès pour la désignation d’un membre de la cour constitutionnelle : Bahati tente un passage en force !

Published

on

Le président du Congrès du parlement sur la désignation d’un membre de la cour constitutionnelle, Modeste Bahati Lukwebo, a créé un incident à la plénière de ce vendredi 27 mai.

Alors que les discussions de poursuivaient et que les parlementaires (députés et sénateurs) ont émis le vœu de passer au vote de la plénière après l’échec de la commission paritaire mixte mise en place en vue d’étudier les dossiers de candidature, Bahati a d’abord tenté de remettre la procédure à la case du départ en insistant sur le fait que c’est au sénat qu’il appartient de désigner seul le représentant de la cour constitutionnelle pour le quota du parlement.

Les sénateurs et députés nationaux présents à la plénière ont trouvé en Bahati Lukwebo la volonté manifeste de saper les efforts des parlementaires sur la procédure.

Un comportement étonnant, en effet, d’autant plus qu’aucun texte règlementaire n’établit que le candidat devrait provenir du sénat. Qu’à cela ne tienne, les parlementaires ont accédé à la demande d’accorder l’avantage au sénat, étant donné que l’assemblée nationale, elle, a à son compte les deux autres juges auprès de cour constitutionnelle.

Pour cette raison, cinq candidats ont été éliminés et les deux qui sont restés dans la course sont membres du sénat.
Bahati étonne les parlementaires en voulant coûte que coûte faire placer un sénateur de son obédience politique. Les ambitions politiques du président du Sénat sont mises au jour.

Devant l’ambition de faire placer son juge à la cour constitutionnelle, Bahati a empêché les parlementaires de procéder au vote. Sous l’effet de la colère, il a arrêté la plénière : “C’est fini, nous allons envoyer les deux dossiers au président de la République pour nous départager”, a clamé le président du sénat.

Les parlementaires témoins de l’acte de Modeste Bahati Lukwebo n’ont pas tardé à manifester leur mécontentement. Pour le député National Modeste Kazwazwa, l’acte du président du Congrès est une insulte à la République et au peuple congolais qui attend de son parement des actions pour l’avancement démocratique. Le député national Guy Mafuta, émotionné devant l’incident, pense que Bahati profite d’un vide juridique.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising