Connect with us

À la Une

Katumbi: » Un vent de liberté souffle en RDC. Pourquoi ne pas jouir de cette nouveauté ? « 

Published

on

Le président de « Ensemble pour le Changement », Moïse Katumbi Chapwe, a accordé ce mardi 15 mai 2019 une interview à la presse congolaise de Belgique. Il est revenu sur plusieurs sujets d’actualités du pays. Il s’agit notamment de son retour au pays et la situation post élections de décembre 2018.

A propos de son retour imminent, le coordonnateur de « Lamuka » a fait savoir qu’il était heureux de pouvoir enfin rentrer dans son pays, la RDC, revoir les siens et communier avec tous ceux qui étaient restés sous le joug du régime qui vient de partir. Il a affirmé qu’il ne rentrait pas le cœur chargé. Bien au contraire. Il demande pardon à ceux qu’il avait offensé, et il excuse ceux qui l’avaient blessé.

Pour le patron du TP Mazembe, le pays a un besoin urgent de paix, d’entente, d’amour envers l’autre, de pardon et de travail, de réconciliation.

Comme lors de sa dernière sortie sur le plateau de RFI et France 24, Moïse Katumbi a affirmé qu’il allait parcourir le pays afin de remercier la population. Moïse Katumbi a reconnu qu’il soufflait au pays un vent de liberté, contrairement au climat qui régnait au pays il y a peu, quand toute manifestation était un risque de rentrer blessé, bastonné ou même mort. »Pourquoi ne pas jouir de cette nouveauté ‘? », s’est-il interrogé.

Pour lui, a-t-il souligné, comme dans tous les pays du monde, la cour constitutionnelle a proclamé Félix-Antoine Tshisekedi Président.

Il est temps, a-t-il poursuivi, de tourner le regard vers l’avenir, à savoir : Œuvrer pour le développement du pays, lutter contre la pauvreté, restaurer la cohésion nationale.

Par ailleurs, Moïse Katumbi a affirmé que Lamuka ferait de l’opposition républicaine. De ce fait, il se positionnait pour qu’il n’y ait pas de révision constitutionnelle, surtout pour les articles intangibles.

À la question de savoir s’il se préparait déjà pour le leadership 2023 ?

« C’est très tôt. 2023 est encore loin. Il y a d’autres urgences pour le pays en ce moment », a conclu Moïse Katumbi Chapwe.

Notons-le, Baudouin Amba Wetshi de congoindependant.com, Pasteur Bobo Koyangbwa du Micro de Pasteur Bobo, Fabien Kuswanika de Télé Tshangu et Cheik FITA de l’Info en Ligne des Congolais de Belgique, ont pris part à cette interview.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising