Connect with us

Actualité

Kasumbalesa : Daniel Aselo en guerre contre le port des tenues militaires et assimilées par des jeunes des partis politiques

Published

on

En séjour à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo, a effectué une visite d’itinerance à Kasumbalesa.

Accueilli par les autorités compétentes, avec à la tête le maire de la ville André Kapampa, les partis politiques membres de l’Union sacrée coiffés par l’UDPS, le patron de la territoriale a tenu une importante réunion de sécurité à l’hôtel de ville, afin de se faire une idée claire de la situation générale de la ville sur le plan sécuritaire.

Après la visite du bâtiment de la mairie en pleine réfection et le commissariat de la police, Daniel ASELO a tenu une réunion avec les partis membres de l’Union sacrée élargis aux autorités locales et certaines structures soutenant le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi.

Devant une multitude de personnes, le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur a pris leurs préoccupations à bras-le-corps, cela après avoir suivi les doléances des uns et des autres.

Annonçant l’objet de sa mission à Kasumbalesa, Daniel Aselo a confirmé  être dans cette troisième ville du Haut-Katanga pour deux raisons. D’abord, lancer un message de paix, de cohabitation et de cohésion entre les communautés kasaienne et katangaise, l’essentiel même de la table-ronde, puis de mettre fin aux barrières illégales.

Parmi les grandes décisions, le vice-premier Ministre et ministre de l’Intérieur annonce l’interdiction formelle, par les jeunes des partis politiques, de porter la tenue similaire à celle de la police ou des FARDC, dans le seul but de combattre l’insécurité sous toutes ses formes.

Le patron de la sécurité a clairement donné des instructions au chef de la police nationale congolaise pour la mise en exécution de cette décision.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

RDC : Le festival « Fièrement Ndundu » de retour, du 12 au 13 juin à Kinshasa, avec le thème « Tel que tu es »

Published

on

By

 

 

 

 

Après deux ans d’absence, le festival « Fièrement Ndundu » refait surface. La 6ème édition aura lieu à Kinshasa du 12 au 13 juin de cette année avec comme thème « TEL QUE TU ES ». L’événement a été annoncé par le directeur de l’ASBL « Plus de couleurs », Yan Mambo Kasongo, au cours de la conférence de presse tenue ce vendredi 2 juin à l’espace Pigeon Vert de la commune de Bandal. 

 

Dans son allocution, Yan Mambo a premièrement remercié la presse congolaise qu’il considère comme le plus grand sponsor, après Dieu, de cet événement.

 

Quid de « Plus de couleurs et Fièrement Ndundu ? Yan Mambo s’explique

 

A en croire ce réalisateur des vidéos clips, « Plus de couleurs » est un concept qui consiste à mixer toutes les différences de couleurs d’une peau dans une communauté et de les mettre ensemble dans une parfaite harmonie ».

 

Puis d’ajouter :  » Mais la particularité de Fièrement Ndundu , c’est surtout de pousser la personne atteinte d’albinisme d’accepter son identité tel qu’elle est. La plupart d’entre vous sont conscients qu’il y a dix ans ou 15 ans, c’était une insulte que d’être traité de ndundu dans la rue… Aujourd’hui, je pense que le travail est encore long, mais la plupart d’albinos ne seront aucunement gênés d’être appelés Ndundu. Ils s’assument tel qu’ils sont. Pour moi, c’est la plus grande de mes victoires « .

 

Particularité de la 6e édition

 

La plus grande particularité de cette sixième édition, c’est la création de trois prix. Le premier portant le nom du catcheur Mwimba Texas, qui est un Prix qui sera décerné à un albinos qui a sorti la tête de l’eau et qui émergé dans la société. Le Prix Kabasele sera remis à la personne non albinos qui soutient les albinos et, enfin, le Prix Ilunga Police belge pour les albinos qui ont choisi de soutenir le combat.

Dans un autre chapitre, la presse a interrogé l’initiateur de « Plus de couleurs ASBL » sur les propos de Zacharie Bababaswe traitant le leader de l’opposition, Moise Katumbi, de Ndundu.  » Kin emeli ba Ndundus » , Yan Mambo pense qu’il y aucune importance pour les albinos de s’insurger et de s’offusquer face à ces propos.  » Pas de polémique, car mon plus grand combat est que la personne albinos ne se sente plus gêné lorsqu’on cite le nom Ndundu », a-t-il conclu.

 

 

 

 

Désiré Rex Owamba / CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising