Connect with us

À la Une

Kasaï oriental : scandaleux détournement des fonds alloués à la réhabilitation de l’hôpital général de Tshishimbi !

Published

on

La société civile de la ville de Mbuji-Mayi, province du Kasaï oriental, alerte les autorités sur le détournement des fonds alloués aux travaux de réhabilitation de l’hôpital général de Tshishimbi situé dans la zone de santé qui porte le même nom. Ces travaux financés par l’Union Européenne, sont exécutés par l’entreprise MLEK.

D’après les informations recoupées par CONGOPROFOND.NET, les matériaux utilisés pour la réhabilitation de cette infrastructure de base ne sont pas appropriés.

Martin Kasongo, avocat au barreau du Kasaï oriental qui nous livre cette nouvelle, appelle à l’implication des autorités provinciales et nationales.  » Les matériaux utilisés pour la construction ou la réhabilitation de cet ouvrage ne sont pas fiables. On y utilise des briques cuites à la place des blocs de ciment. Et pourtant tous les moyens financiers étaient disponibles. Quand on essaie de poser la question, cette entreprise explique que les briques cuites produisent de la chaleur. C’est qui est faux ! Nous condamnons cet acte et interpellons les autorités », a-t-il expliqué à congoprofond.net.

Face à cette supercherie, la population de Tshishimbi a exprimé sa colère à plusieurs reprises, aucune intervention des autorités.

 » Vous savez que cette entreprise a détruit un dépôt construit depuis 1922 par la MIBA pour entreposer des biens afin que ça soit ajouter à leur bâtiment qu’ils appellent abusivement Hôpital. Ce dépôt construit de pierre en pierre avec une charpente métallique est perdue. Il faut y aller après une pluie, c’est un drame », s’inquiète-t-il.

Au moment où des efforts sont faits pour moraliser la gestion de la chose publique, les décideurs politiques sont vivement appelés à se pencher sur ce cas précis de détournement en plein air et éventuellement sévir les responsables de ces actes.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising