Connect with us

Actualité

Kasaï central : Martin Kabuya visé par une motion de censure !

Published

on

Martin Kabuya, gouverneur du Kasai central au centre de la République Démocratique du Congo est visé par une motion de censure.

D’après les signataires de la motion, 12 griefs sont portés sur le dos du gouverneur Martin Kabuya. Il s’agit entre autres de la non exécution de son programme d’action adopté par l’Assemblée provinciale depuis 25 mai 2019 jusqu’à ce jour, du sabotage de la vision du sur l’instauration de la démocratie et d’un État de droit et le blocage des travaux des réhabilitation de certains tronçons de routes mentionnés dans le programme d’urgence du chef de l’État.

Martin Kabuya est aussi visé par une motion pour avoir posé des actes qualifiés de violation des lois et règlements de la RDC par les signataires, notamment dans la nomination des bourgmestres ai, des administrateurs et chefs de secteurs ainsi que l’affectation collective des médecins chefs de zones de santé…

D’autres griefs soulevés par les 12 députés provinciaux signataires de la motion sont aussi liées à la vie sociale de la population. Il s’agit de la perception de la taxe de péage sur la route Kalamba Mbuji, délabrée à ce jour et non entretenue depuis le départ des Chinois provoqué par le gouverneur, des arrestations qualifiées d’illegales, des violences utilisées pour disperser les militants de la Lucha, et pour avoir administré des coups à un policier commit à sa garde, des injures et menaces à l’endroit des députés provinciaux et d’autres citoyens ainsi que le détournement des véhicules garés dans l’enceinte de l’Assemblée provinciale faisant objet d’une enquête encore en cours.

Ce groupe dit “G12” désavoue l’autorité provinciale et déclare souhaiter un changement à la tête de la région.

Dans leur motion , les élus font référence à une décision irrévocable de la cour constitutionnelle faisant lieu au blocage d’une motion de censure qui est constitutionnelle par une motion de incidentielle. Ainsi donc le gouverneur Martin Kabuya est saisi par le bureau et doit répondre ce Mercredi 24 juin au cours d’une plénière prévue pour cette fin.

MUABILAYI/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Lemba/Righini : Le personnel du Centre médical “Mwinda ya Lobiko” abandonne un corps sans vie devant un poste de police !

Published

on

Les habitants du quartier Righini, dans la Commune de Lemba (Kinshasa), ont découvert, cette matinée de lundi 17 juin 2024, le corps sans vie d’un trentagénaire devant un poste de police. La dépouille de cet homme, non encore identifié, y serait déposée depuis la nuit de ce dimanche 16 juin 2024.

Selon les informations fournies par la police, la victime proviendrait du Centre médical “Mwinda ya Lobiko, accompagné d’un personnel soigant, une garde et un policier pour être transféré aux Cliniques Universitaires où l’accès leur serait refusé avec cet homme à bout du souffle qui va succomber peu après. Le corps de cet infortuné va être déposé devant ce poste de police.

Ce serait précisément dans la soirée (23h) de ce même jour que cet homme rendrait l’âme. Le personnel soignant et la garde du Centre médical précité auront pris fuite. « Les Cliniques n’ont pas traité cet homme alors qu’il était en vie parce qu’il n’y avait aucun membre de sa famille sur place. C’est pendant la discussion qu’il est décédé. En entrant au bureau pour faire une réquisition au médecin, l’A.G et la garde de ce centre médical ont rapidement déposé son corps et ont pris la poudre d’escampette…», a confié le major Bela à CONGOPROFOND.NET.

Seul la nuit, cet officier de permanence a relayé cette information à ses supérieurs qui, aussitôt arrivés ce lundi matin, ont sécurisé la zone du drame avant que les secouristes ne viennent évacuer son corps.

Effectuant immédiatement une descente au Centre médical “Mwinda ya Lobiko”, situé sur l’avenue Malula n° 15 dans le même quartier de la même agglomération, notre reporter a une réceptionniste qui n’a fourni la moindre information à ce sujet. “C’est aujourd’hui que je suis arrivée. Les membres du collectif ayant fonctionné hier sont tous partis…», a-t-elle appuyé.

Signalons que quelques volontaires de la Croix-Rouges sont arrivés à ce poste de police vers 11h en attendant la réponse à la convocation de la police envoyée au parquet de Matete. Ce dernier, a-t-on appris, a toute de suite dépêché son substitut pour constater les faits. Dossier à suivre.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte