Connect with us

À la Une

Kasaï central : 12 mois à la tête de la province, Denis Kambayi juge son bilan largement positif

Published

on

Élu sénateur le 15 mars dernier, le deuxième gouverneur de l’histoire de la province, Denis Kambayi Cimbumbu, a démissionné de son poste de gouverneur du Kasaï central il y a quelques jours.

Bien avant son départ pour Kinshasa en vue de siéger comme sénateur élu sur la liste du PPRD, Denis Kambayi a, au cours d’un point de presse, déclaré son bilan largement positif. “J’ai été élu gouverneur en décembre 2017, investi par le chef de l’État au mois de janvier 2018 et enfin mon gouvernement a été investi par l’Assemblée provinciale au mois de mars 2018. Jour pour jour une année, Denis Kambayi mission accomplie. Quand je suis arrivé à la tête de cette province, j’ai circonscrit mon programme d’action en ce que j’ai appelé “Trilogie”, donc paix , développement et élections. A ce jour , je suis l’homme le plus heureux d’avoir accompli mes missions…”, a introduit Denis Kambayi Cimbumbu d’entrée de jeu.

Abordant le premier point de sa trilogie, il s’est dit l’homme le plus heureux pour avoir consolidé la paix. ” Quand je suis arrivé, il y avait encore des tensions et des poches de résistance. J’ai instauré le système de dialogue avec les responsables des groupes des miliciens. J’ai obtenu un feu vert des ces ex miliciens qui ont la plupart déposé les armes. Je cite en passant le chef Kasonga Mule, Tshiyoyo, Trésor, Nsambanga et consorts. Et à l’issue de la brillante élection du nouveau chef de l’État plus de 400 armes ont été déposées et aujourd’hui on vit au Kasaï central “, a expliqué Kambayi Cimbumbu.

Au sujet du deuxième pilier de sa trilogie, l’ancien gouverneur affirme avoir contribué au désenclavement du Kasaï central. ” A mon règne, les frontières nous séparant de l’Angola ont été ouvertes et la route de Kalamba Mbuji est fonctionnelle. On peut à ce jour acheter un sac du ciment à 17$ , un sac du sel et du sucre à 30$, des boissons emballées dans des cannettes sont achetées à 1000fc la pièce. Denis Kambayi , j’ai fait ma part “, a-t-il ajouté.

En conclusion le gouverneur sortant du Kasaï central dit avoir contribué au déroulement des élections apaisées au Kasaï central.
” Pas de morts , ni des blessés pendant les élections. Je remercie mon Dieu pour ce calme qui a régné. Je lance par ailleurs un appel à tous les centres Kasaiens de se tenir main dans la main pour construire notre province. Je suis fils de cette province et j’y reste “, a-t-il conclu.

Ancien ministre des Sports, député honoraire, gouverneur de province et aujourd’hui sénateur, Denis Kambayi va dire au revoir à sa population ce samedi. A l’occasion, indique-t-on, un film “Denis Kambayi mission accomplie” sera projeté à l’intention de la population.

Jeff MBUYI/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte