Connect with us

Actualité

Kananga : motards en colère après la visite des leurs dirigeants chez Martin Kabuya

Published

on

C’est une situation de vive tension qui a prévalu, le week-end dernier à Kananga. Les motocyclistes de la ville chef-lieu de la province du Kasaï Central étaient en colère contre leurs dirigeants. Pomme de discorde : la présence des dizaines de motards dans la résidence du gouverneur de province déchu Martin Kabuya le vendredi 26 juin matin pour un éventuel échange dont le menu n’a pas filtré.

A la suite de cette visite d’un petit groupe de leurs chez le gouverneur dechu, une centaine de conducteurs de motos en colère, ont saccagé trois installations abritant les bureaux de leurs associations. Ils ont détrui et emporté des meubles, emblèmes et différents biens. Ils ont vandalisé les permanences de l’Atmkac, l’Anamo et l’Acomco.

A leur passage, ces manifestants scandaient des chansons hostiles à gouverneur déchu Martin Kabuya, mettant en garde leurs leaders contre toute forme de corruption. “Que Kabuya s’en aille, nous ne voulons pas de lui, vous aviez trahi la population en répondant à son invitation. Martin Kabuya ne nous a jamais rapproché depuis son avènement”, clamaient-ils.

Planté devant son bureau pillé, Dieudonné Mulamba, secrétaire général de l’Atmkac, a nié toutes les accusations portées à son endroit par les manifestants. Il s’est dit surpris du vandalisme de ses pairs. “Nous sommes victimes innocemment de ce vandalisme, nos collègues nous taxent de tous les mots pour rien, il y a un dégât matériel important, ils ont emporté nos chaises, tables, drapeaux et tous les biens de bureau. Nous avions eu aucun contact avec le gouverneur partant, nous sommes surpris et nous condamnons cette sauvagerie”, a-t-il déclaré.

Arrivé sur le lieu, le colonel Aimé Claude Wasongolua, commissaire divisionnaire de la Police, a constaté les faits et ramené le calme sur l’avenue Lulua. Il a intimé l’ordre à ses gardes de mettre la main sur une dizaine de manifestants qui ont été relâchés plus tard.

Selon un proche de l’ex-gouverneur, Martin Kabuya n’avait pas convoqué ces motocyclistes, ils sont venus de leur propre chef lui réitérer leur soutien, au lendemain de sa déchéance par les élus provinciaux.

Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :