Connect with us

Société

Kananga : les victimes de graves violations de droits de l’Homme invitées à briser le silence

Published

on

Le Bureau Conjoint de Nations Unies aux droits de l’Homme (BCNUDH) organise, depuis le début de la semaine, des sessions de sensibilisation en faveur des victimes des graves violations dans les sites de Nganza, Mulombodi et Ntambwe-Saint Bernard. Ces sensibilisations portent sur le travail de mémoire.

Pour le coordonnateur du BCNUDH/Kasaï, Elvis Saint Faure Banga, il est question durant ces sensibilisations de pousser les victimes à écrire leur propre histoire à léguer aux générations futures. « La justice transitionnelle, c’est une justice qui intervient après une période de conflit qui cherche entre autres but d’établir la cohésion sociale et à permettre aux gens de vivre de nouveau ensemble. Le travail de mémoire vous permettra de garder des souvenirs sur un passé, certes douloureux mais à la longue, ça va permettre d’aller vers la réconciliation», explique-t-il.

Le coordonnateur des victimes du Grand Kasaï présent à ces séances interpelle le gouvernement de la République d’ériger un mausolée dans la commune de Nganza en mémoire de ceux qui ont péri pendant les évènements de triste mémoire.
« Nous avons pensé pour honorer toutes ses victimes qu’un mausolée digne de son nom soit érigé au niveau du rond-point Nganza. Ce mausolée portera des mentions significatives pour que les uns et les autres puissent tirer des leçons. Donc c’est un appel que nous lançons au gouvernement.», insiste-t-il.

Le BCNUDH envisage également des sensibilisations à Tshimbulu, dans le territoire de Dibaya et Tshisuku dans le territoire de Kazumba.

Jeff Mbuyi/CONGOPROFOND.NET