mbet

Connect with us

À la Une

Ituri: Après Irumu et Djugu, nouvelle boucherie humaine à Mambasa ?

Published

on

Une petite accalmie précaire s’observe dans le territoire de Djugu après les récentes attaques des miliciens CODECO. Si là, on parle accalmie, ailleurs il n’en est pas le cas.

C’est le cas des territoires de Mambasa et Irumu où plus de 5 attaques des rebelles identifiés comme ADF ont été signalées seulement pour la journée de ce vendredi 17 décembre 2021.

D’abord à Irumu, à l’aube de ce vendredi 17 décembre 2021, ces rebelles se sont pris au village Sokotano dans la chefferie des Walese Vonkutu.

Provisoirement, le bilan fait état de 3 civils dépendants des militaires tués, 3 personnes blessées dont 2 militaires et 3 maisons incendiées.

Une arme du type Ak47 serait récupérée par les militaires FARDC lors de cette attaque, notent les sources militaires dans la zone contactées par congoprofond.net.

Ce même vendredi, Bulese, une bourgade située à 4 km à l’est de Ndalya a été aussi la cible des extrémistes islamistes ADF.

Là, deux civils pris en otages depuis deux mois à Mambelenga par ces tueurs ont été libérés par les militaires FARDC venus intervenir.

Les sources du bureau de la convention pour le respect des droits de l’homme, parlent aussi de deux suspects capturés par l’armée loyaliste.

A Mambasa, c’est la semaine meurtrière qui se poursuit.

Depuis le 11 décembre, des hommes armés opérant dans cette partie, identifiés comme ADF, ont multiplié les attaques contre les civils.

Après Makumbo, ils ont poursuivi leurs assaut sur Ngwaba et Njiapanda-Bella.

Faisant 10 morts, 3 motos et des maisons incendiées, le bureau de la société civile du groupement Bangole dans la chefferie des Babila Babombi alertait congoprofond.net, le 15 décembre, sur le fait que les corps des victimes gisaient encore sur les lieux des drames.

Les attaques ciblant Lukaya, Mahu, Ilimba, Makumbise et Mambuo ont vu ce vendredi leur bilan être revu à la hausse.

D’après Samuel Kasi, coordonateur de la société civile ad intérim du Groupement Bangole qui nous rapporte la nouvelle, ce vendredi 17 décembre 2021, il passe de 8 à 13 morts.

Dans la nuit du jeudi à ce vendredi, 3 autres attaques ont eu lieu, notamment à Mingazi, Makombise et Mahu, faisant 3 morts et des dégâts matériels.

Pour décrier la montée en puissance de cette insécurité, la société civile de cette chefferie décréte des journées ville morte à partir du samedi 18 décembre pour exiger notamment le relèvement des certains commandants des FARDC dans la région qu’elle juge inefficaces.

Malgré sous état de siège depuifs plus de 6 mois, la province de l’Ituri ne cesse de faire face aux menaces des groupes armés locaux et étrangers.

Pendant que la population de Djugu apprend à respirer, le contraire est vécu en ce jour dans le territoire de Mambasa partageant la limite avec le Nord-Kivu.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Mbandaka : Les Kimbanguistes ont commémoré le 106 ème anniversaire de Dialungana Kiangani

Published

on

L’église Kimbanguiste/section de la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur, a bel et bien célébré ce mercredi 25 mai, sa fête de nativité ( Noël). Un évènement coïncidant avec le 106ème anniversaire de Son Eminence Dialungana Kiangani, ancien leader spirituel de cette église. La cérémonie s’est déroulée à la paroisse mère sise avenue Itela à Mbandaka 2, commune de Wangata, où toutes les paroisses environnantes s’étaient réunies pour communier ensemble.

Tout a commencé, d’abord, par un défilé de plus de 3 Km des croyants, parti de l’hôtel de ville jusqu’au siège de l’église. Ces derniers ont marché avec des chants de cantiques, chemin faisant, montrant au grand public leurs sentiments de joie.

Se confiant à CONGOPROFOND.NET, Benjamin Mokoko Nkonga, pasteur provincial a.i, a fait savoir que la seconde venue du Messi a eu déjà lieu et son nom c’est Dialungani Kiangani qu’aujourd’hui tous les Kimbanguistes à travers le monde commémore son jour. Il a appuyé ses arguments par les Saintes écritures de la Bible dans Esaï 53:3, Daniel 7:14 et Apocalypse 3:12.

Par ailleurs, Benjamin Mokoko a expliqué que la date d’aujourd’hui coïncide avec celle que toute la communauté Kimbanguiste avait décidé de célébrer comme étant le véritable jour de naissance de Jésus-Christ en l’an 2000, soit présentement 22 ans, après des longues études scientifiques et spirituelles faites par des chrétiens Kimbanguistes par rapport aux calendriers romain et Juif.

Enfin, celui-ci a profité de cette occasion pour inviter tous les Équatoriens à l’unité et à l’amour fraternel. “C’est dans cela qu’on peut espérer à l’épanouissement de tous !”, a-t-il conclu.

Eric Liyenge/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising