Connect with us

Actualité

Investiture Fatshi 2 : « je demande au Président, cette fois-ci, de nommer au moins des personnes vertébrées dans son Gouvernement», dixit Nathalie Kambala Luse

Published

on

La Directrice pays de l’organisation non gouvernementale ” Femmes Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI) demande au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de ne nommer que des personnes vertebrées, dans le nouveau Gouvernement.

Elle s’est exprimée le samedi 20 janvier 2024, juste après la cérémonie de prestation de serment du Président de la République réélu, au stade des Martyrs, à qui elle a adressé ses vives félicitations.

En effet, elle estime que le discours du chef de l’Etat congolais est magistral et redonne de l’espoir.

Je salue le discours du Président de la République, un discours magistral, qui redonne encore de l’espoir. Il a vraiment prôné l’unité nationale sans laquelle aucun développement ne peut être effectif. Il a aussi plaidé en faveur de l’intégration africaine au détriment de guerre qui engendre aujourd’hui la misère, l’instabilité dans les différents pays de l’Afrique. Et, il a insisté que les erreurs de la fois passée ne peuvent pas se reproduire “, a-t-elle fait savoir.

Et d’ajouter :

Je pense que c’est la promesse du Chef de l’État, et donc le Kasaï-central attend beaucoup de ce 2ème mandat puisque les défis à relever sont vraiment nombreux : il y a par exemple le désenclavement de notre province, le manque d’accès à l’eau potable et à l’électricité “.

En outre, la responsable de FMMDI demande à ceux qui auront la chance d’être aux côtés de Félix Tshisekedi, notamment les fils et filles du Grand Kassai, de travailler au bénéfice et pour l’intérêt de la nation.

Un petit conseil aux kasaïens qui seront aux côtés du Président, qui seront nommés à des postes de prise de décision, de prendre conscience et de profiter de ce 2ème mandat pour faire développer, avancer le progrès de notre province “, a souligné Nathalie Kambala.

Parlant des recommandations pour le deuxième quinquennat de Fatshi 20, Nathalie Kambala met un accent particulier sur la nomination des femmes “compétantes”.

En tant qu’activiste de Droits de l’homme en général, avec un accent particulier aux Droits de la femme, voici mes quelques recommandations au Président de la République parce qu’il n’a pas ressorti clairement la situation de la femme“.

Je demande, a-t-elle indiqué, “au Président de nommer, cette fois-ci, au moins des personnes vertébrées dans son Gouvernement prochain, qui seront capables de se rendre compte par les actions et d’éviter beaucoup de discours et aussi se rassurer du respect et de l’effectivité de la loi sur la parité dans les nominations des cadres, dans différents domaines. Par exemple au Gouvernement national et aux Gouvernements provinciaux, aux Bureaux des Assemblées et du Sénat, aux fonctions des mandataires, aux Ambassades et aussi se référer toujours aux femmes compétentes “, a renchéri Nathalie Kambala Luse, Directrice pays de l’ONG Femme main dans la main pour le développement intégral (FMMDI).

Félix MULUMBA KALEMBA/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

La corruption à son paroxysme : Quand le pouvoir corrompt même les plus hauts organes de décision

Published

on

Dans un récent scandale révélé au grand jour, le camp du candidat déclaré provisoirement Gouverneur de la province du Haut-Uélé Jean Bakomito Gambu malgré les irrégularités et la fraude industrielle orchestrée lors des élections du 29 Avril 2024 a été pris en flagrant délit de tentative de corruption au sein du Conseil d’État, dépassant ainsi tout ce que l’on aurait pu imaginer. Après une audience décisive, les membres de ce camp se sont retrouvés dans l’impasse financière, manquant des fonds nécessaires pour soudoyer les membres du Conseil d’état.

Face à cette situation critique, ils se sont tournés vers un allié de poids, l’ancien Gouverneur Christophe Baseane Nangaa, mais ce dernier a refusé de prêter la somme colossale exigée. Sans alternative, ils ont décidé de s’endetter auprès de la principale entreprise minière de la province, Kibali Gold Mine compromettant ainsi leur intégrité et leur légitimité.

Cette affaire d’une gravité extrême a attiré l’attention de toutes les autorités de la république, mettant en lumière l’étendue des ravages causés par la corruption dans les rouages du pouvoir. Elle soulève des questions essentielles sur l’éthique et la transparence des processus politiques, et appelle à une réaction ferme et sans équivoque de la part des institutions chargées de veiller à l’intégrité de notre démocratie.

Cette affaire révèle une triste réalité : la corruption a atteint des sommets insoupçonnés, menaçant les bases mêmes de notre système démocratique. Il est temps de prendre des mesures radicales pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société et compromet notre avenir collectif.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte