Connect with us

À la Une

Invalidé, H.T. Lokondo aux « députés-robots »: »De quoi avez-vous peur? »

Published

on

La candidature d’Henri Thomas Lokondo à la présidence du Bureau définitif de l’Assemblée nationale a été invalidée par la plénière ce lundi 22 avril 2019.

A la base, la motion incidentielle initiée par le député national François NZEKUYE qui a demandé l’invalidation de la candidature de l’élu de Mbandaka pour son appartenance au Regroupement PALU & ALLIÉS. Ce dernier, rappelons-le, soutient le ticket FCC-CACH porté par Jeannine Mabunda et Jean Marc Kabund.

A en croire François Nzekuye, Henri Thomas Lokondo ne peut pas présenter sa candidature comme indépendant d’autant plus qu’il a été élu sur la liste d’un Regroupement politique.

En réaction, H.T Lokondo a souligné que l’élection au Bureau définitif est réglementée en interne à l’Assemblée nationale et est régie exclusivement par le Règlement Intérieur de cette chambre. « Ce Règlement intérieur ne s’oppose pas aux candidatures indépendantes », a-t-il appuyé.

Affirmant en outre ne pas être membre du PALU ni du FCC, qui du reste ne dispose d’aucune personnalité juridique, le député Lokondo indique que le Regroupement PALU & ALLIÉS n’est pas signataire du FCC.  » Certaines personnalités du PALU ont signé la charte du FCC  à titre individuel », a-t-il rappellé.

Par ailleurs, Henri Thomas Lokondo n’a pas hésité de condamner ce qu’il a qualifié d' »abominations juridiques » du FCC en demandant au Bureau de soumettre une disposition constitutionnelle aux voix de la plénière. Celle-ci n’en a aucune qualité, selon lui.

« Si vous êtes des députés-robots pour recevoir des ordres et orchestrer une maffia politicojuridique, laissez ma candidature pour me battre à l’élection ! De quoi avez-vous peur? », s’est interrogé Thomas Lokondo.

Pour lui, seul son parti dont il est élu et non pas son Regroupement peut le faire invalider.

Face à une cacophonie sans pareil, le Bureau a suspendu la plénière pendant près d’une heure.

Surprise

 Au retour des citrons, le président Maloka a fait savoir que la motion incidentielle de Nzekuye « n’est pas réglementaire mais politique ». « Par conséquent, je la soumets au vote », a conclu le président du Bureau provisoire à la grande surprise de la plénière.

Au premier appel au vote, aucune main s’élève ni pour ni contre. Après insistance, des élus de la Majorité ont voté pour la motion. Les dés sont joués, le président a déclaré la motion retenue à l’issue du vote.

Aussitôt, le président est sorti de l’hémicycle laissant l’assistance dans l’émoi et dans un brouhaha indescriptible.

Bien avant la motion Nzekuye, l’opposition avait vidé la salle après le rejet de la motion du député Nzangi qui a sollicité la rouverture des candidatures afin de permettre aux élus de  Yumbi , Butembo et Beni, nouvellement validés, de concourir à l’élection.

Pour le député Lutundula, l’Opposition parlementaire n’est pas là pour accompagner
 le FCC dans l’instauration d’une gestion qui ne tient
 pas compte de la représentation des forces politiques au sein de l’Assemblée nationale. L’Opposition réclame deux postes au bureau: Vice-présidence et de Rapporteur adjoint.

La candidature de Fabrice Puela ayant éte retirée, le poste de Rapporteur adjoint restera vacant alors que l’élection est prévue ce mardi 23 avril.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising