Connect with us

À la Une

Inspiration : Dieuleveut Butey ou le secret de la réussite après une lourde épreuve

Published

on

Ses multiples activités ont impacté positivement la vie des jeunes. Dieuleveut Butey Bulary, jeune d’origine congolaise, issu de l’immigration, impose son savoir partout dans le monde.

 

Écrivain, conférencier et philanthrope, à travers son livre « Le Réfugié » paru en septembre dernier aux éditions Edilivre à Paris, Dieuleveut Butey Bulari organise un peu partout des conférences durant lesquelles il motive, éclaire, encourage et bouscule certaines mentalités en faisant appel au réveil de la jeunesse.

 

Militant des droits de l’homme ainsi que pour l’épanouissement des jeunes, il est aussi un philanthrope remarquable qui se distingue à travers ses activités humanitaires pour le bien-être des défavorisés. Il gère depuis près de 6 ans « L’Afro Society Butey / ASB Coopération » , une organisation Afro-Caribéenne basée dans 5 différents pays.

 

Ce 02 février 2019 à Genève, il était avec Corinne Kamdem , CEO de « Mama Kitoko », où il a tenu une conférence qui a attiré plus d’une centaine des jeunes entrepreneurs.

 

 

CONGOPROFOND.NET : Parlez-nous de la journée du 02 février ?

 

Dieuleveut Butey Bulari : Il s’est tenu ce 02 février 2019 à Genève un événement exceptionnel dédié à l’entreprenariat féminin avec « Mama Kitoko » et un réseau de femmes émancipées qui sont en quête du succès dans leurs affaires. L’événement a eu lieu dans l’enceinte de L’Ice Bergues en plein centre de Genève où plusieurs activités s’y sont déroulées. D’un côté, les femmes sont venues exposer leurs produits alléchants à la vue du grand public et de l’autre, différents ateliers tels que: soins de beauté, conférence d’affaires et développement personnel étaient présentés. Chaque participant était dans l’embarras du choix pour décider dans quel atelier aller pour assister à une présentation qui lui serait bénéfique car ils étaient tous administrés par des professionnels qui maitrisaient bien leur domaine.

CONGOPROFOND.NET : Qu’avez-vous fait en ce jour ?

D.B.B. : C’était un jour si spécial et un grand plaisir pour moi de tenir une si importante conférence lors de cet événement. Celle-ci avait comme thème: Comment surmonter et guérir de ses blessures internes afin d’avancer ?

 

On se rend compte que beaucoup de jeunes meurent dans l’abandon ou dans le silence. Ceux qui sont emprisonnés par des multiples problèmes survenus au parcours de leurs vies sont nombreux. De ce fait, toutes ces situations ont créé un blocage majeur qui ne les permet pas d’avancer ou d’entreprendre leurs projets.

 

Avec l’expérience que j’ai acquise au fil des ans, mon rôle était de réajuster leur vision et de redynamiser leur courage en leurs expliquant mon parcours et aussi en les orientant sur le chemin à suivre pour guérir de leurs maux afin d’atteindre leurs objectifs dans la vie.

 

L’entreprenariat était le socle de notre rencontre, mais avant d’en faire le but primordial de la réussite, il a fallu à tout prix susciter un océan d’optimisme et de détermination dans l’esprit de tout un chacun. J’ai eu l’occasion de l’inculquer dans la tête de ces entrepreneurs en y ajoutant des astuces qui mènent au succès de l’entrepreneuriat.

 

CONGOPROFOND/NET : Quelle est votre motivation ainsi que votre vision pour cette jeunesse ?

 

D.B.B. : Comme vous le savez, on étale pas sa vision ainsi, car on ne peut pas jouer la carte tant qu’on ne sait pas ce qui se présente devant nous, mais je mène la bataille de notre ère, celle de la connaissance qui mène à l’action. Je rêve d’un monde meilleur dans lequel tous les jeunes jouiront de leurs potentiels et contribueront à l’avancement de notre planète. Dans un monde secoué par les multiples problèmes, guerres, maladie, famine ainsi que perte de confiance en soi, la jeunesse reste la seule victime de tous ces fléaux.

Soucieux de l’avenir, je me place sur le rang de ceux qui ont transformé leurs douleurs vécues en une véritable énergie positive, afin d’orienter, de guider et d’impacter positivement les vies des autres jeunes qui se retrouvent prisonnier de tout ce que traverse le monde.

Ma première motivation est mon parcours, la vie ne m’a pas épargné de certaines peines et grandes pertes, toutes aussi tragiques les unes que les autres. Je ne me suis pas laissé abattre, car tous ces événements ont su faire sortir la meilleure version de moi-même. Et je voudrais bien contribuer à la réforme de la jeunesse ainsi qu’à son développement.

CONGOPROFOND.NET : Parlez-nous de votre livre « Le Réfugié » ?

 

D.B.B. : Ce roman est une œuvre des pensées et réflexions. Il peut se traduire comme un livre des souvenirs des événements douloureux survenus en vue de créer un espoir chez ceux qui ont les cœurs meurtris. Je fais découvrir à mes lecteurs une face méconnue de ma vie marquée par des lugubres situations. La vie ne m’a pas épargné de certaines peines et grandes pertes, toutes aussi tragiques les unes que les autres. Je ne me suis pas laissé abattre car tous ces événements ont su faire sortir en moi la meilleure version de moi-même. Tous les exemples cités, les personnages et endroits évoqués sont authentiques. Par ailleurs, ce roman s’inscrit dans la démarche d’impacter positivement les vies humaines.

« Le Réfugié » est une œuvre autobiographique dans laquelle je retrace mon parcours du combattant. Porteur d’un message d’espoir, il se veut une référence pour la jeunesse issue de l’immigration.

 

CONGOPROFOND.NET : Votre mot de la fin ?

 

D.B.B. : Mon mot de la fin serait mon testament, mais étant vivant je rêve d’un monde meilleur. Je lance un appel à l’éveil de la jeunesse. Aimons-nous et aimons ce que nous faisons. Bannissons la jalousie et mettons en place l’esprit de l’entrepreneuriat et d’entraide.

Pour ceux qui veulent se procurer mon livre voici quelques liens de vente, sur Amazon : https://www.amazon.fr/Refugie-Butey-Bulary-Dieulev/dp/2414199237

 

En définitive, je dis :  » Face à l’impasse de la vie, l’homme doit faire preuve de sagesse et de maturité « .

 

Propos recueillis par Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising