Connect with us

À la Une

Incursion à Lshi : 14 miliciens, 4 FARDC et 3 civils tués ce dimanche !

Published

on

Des présumés miliciens Kata-Katanga ont, le matin de ce dimanche 14 février 2021, fait incursion au camp présidentiel Kimbeimbe, situé à l’entrée de ville sur la route Likasi, et au camp Kibati où se trouve le dépôt de carburant et le garage militaire.

Une psychose totale a gagné toute la ville de Lubumbashi à cause des plusieurs crépitements des balles sans arrêt. L’incursion a fait plusieurs morts du côté des assaillants, autant de celui des forces de l’ordre et de la population.

Une dizaine de militaires ont succombé dans ces affrontements. Le bilan de la société civile locale est de: 14 Morts du côté insurgés dont 10 à Kimbeimbe et 4 à Kibati; 4 loyalistes dont 2 GR et 2 infanteries ont également trouvés la mort.

“3 civils morts dont un pasteur qui partait matinalement à l’église, un enfant d’un militaire âgé de 14 ans à (Kibati) et un motard qui a trouvé la mort à l’hôpital Afia Don Bosco; Toutes les victimes ont été touchées par balle perdue lors des affrontements”, nous précise Jeff MBIYA du cadre de concertation de la Société civile locale.

Ce dernier nous confirme que 8 assaillants sont aux arrêts, 4 armes ont aussi été récupérées auprès des assaillants, dont 2 PKM ( Armes lourdes) et 2 AKM.

De plus, il sied de noter que toutes les activités avaient repris normalement aussitôt après que la situation ait été maitrisée par les forces de l’ordre. Le transport en commun, boutiques, boulangeries, salons de coiffure, les vendeurs ambulants et autres activités commerciales ont vite repris leurs activités quotidiennes.

Craignant la deuxième vague d’attaque des miliciens dissimulés dans les quartiers de la ville de Lubumbashi, Jeff MBIYA précise que le niveau d’alerte a été augmenté: “Le niveau d’alerte a été augmenté parce qu’il y a crainte d’une autre vague d’attaque”.

“La population lushoise est appelée à collaborer avec les services de sécurité, d’alerter tout mouvement suspect et de rester vigilante en faisant confiance aux autorités légalement établies”, nous a-t-il informé.

Rappelons que tous les assaillants arrêtés, sont auditionnés à la 22ème région militaire, pour connaître le mobile de leur attaque, dont les seules cibles n’étaient que les sites militaires.

Gédéon ELONGA Béni/CONGOPROFOND.NET