Connect with us

non classé

Haut-Uélé : forte mobilisation à l’aéroport d’Isiro pour Denise Nyakeru Tshisekedi

Published

on

Une forte mobilisation de la population venue de tous les coins de la ville d’Isiro se fait remarquer, ce mardi 29 novembre, à l’aéroport national de Matari avant l’atterrissage de l’avion transportant la première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, constate-t-on.

A noter que parmi cette marrée humaine on retrouve notamment plusieurs partis politiques membres de l’Union sacrée et alliés à l’UDPS, des associations féminines des mouvements des jeunes pour ne citer que ceux-là sont déjà présents à l’aéroport national de Matari où les fanfares kimbanguistes et des groupes folkloriques sont entrain d’animer l’ambiance qui règne avant l’arrivée de la première dame Denise Nyakeru attendue dans quelques minutes.

On remarque également la présence de plusieurs personnalités politiques , notamment des députés nationaux, des sénateurs, des membres du gouvernement provincial du Haut-Uélé ainsi que autres personnalités de marque.

Signalons que certaines personnes parmi lesquelles des jeunes gens, des mamans ont même parcouru plus de 17 km à pied afin d’arriver à l’aéroport national de Matari.

Ledimus/congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

non classé

La Porta Paga-Gordo : Quand l’histoire se rétrécit à Alcobaça

Published

on

Au cœur du monastère d’Alcobaça, au Portugal, se dresse un vestige historique intrigant : la Porta Pega-Gordo. Construite en 1178, cette porte étroite de 2 mètres de haut et seulement 32 cm de large suscite l’émerveillement et l’amusement des visiteurs, mais cache en réalité une tradition monastique singulière et iconoclaste.

Surnommée la Porta Pega-Gordo, cette entrée étroite était bien plus qu’une simple structure architecturale. Son dessein original, comme son nom l’indique de manière humoristique, était de dissuader les moines en surpoids d’accéder à la cuisine du monastère, où les repas étaient servis. Cette porte étroite était en effet la seule voie d’accès à ce lieu essentiel de la vie monastique.

Et pour y pénétrer, les moines devaient répondre à une exigence bien particulière : perdre du poids. Ce curieux aspect de la vie monastique à Alcobaça révèle une approche unique et parfois sévère de la discipline et de la régulation du comportement des moines. L’obligation de passer par la Porta Pega-Gordo pour se sustenter a non seulement imposé une règle de modération alimentaire.

Mais elle a également symbolisé un rappel constant de la nécessité pour les moines de maintenir un certain niveau de discipline physique et spirituelle. À travers cette porte étroite, c’est toute une philosophie de vie monastique qui se révèle, mêlant humour, rigueur et symbolisme.

La Porta Pega-Gordo incarne ainsi un écho du passé, rappelant aux visiteurs contemporains les défis et les contraintes auxquels étaient soumis les moines d’Alcobaça, tout en suscitant l’admiration pour leur engagement envers un idéal de vie ascétique et disciplinée. En contemplant cette porte étroite, les visiteurs sont invités à méditer sur la relation entre l’architecture, la tradition et la spiritualité.

Cette relation interdit à se laisser emporter par l’étrangeté et la poésie de ce vestige hors du commun. Car au-delà de sa simple fonction utilitaire, la Porta Pega-Gordo incarne un instantané fascinant de l’histoire et de la vie quotidienne d’un monastère médiéval, où même une porte étroite peut révéler des vérités profondes sur l’humanité et la quête de perfection.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte