Connect with us

Actualité

Haut Katanga/EXETAT 2023 : 4.400 finalistes dont 2.100 filles prennent part à la hors-session à Kasumbalesa

Published

on

 

L’examen d’Etat de l’édition 2022-2023 vient d’être lancé, ce lundi 8 mai 2023, par la hors-session sur toute l’étendue du territoire national. Pour la ville de Kasumbalesa, c’est l’adjointe au Maire qui a donné le coup d’envoi.

4.400 finalistes dont 2.100 filles mesurent leurs capacités d’assimilation des matières apprises sur la dissertation, la lecture, l’orthographe, la conjugaison au cours de l’oral de français et la pratique professionnelle. Ces finalistes, précise l’inspecteur, chef de Pool du secondaire, sont affectés dans huit (8).
« Par rapport à l’année passée, l’on note une augmentation de 450 finalistes pour cette édition » a rappelé l’inspool du secondaire.

C’est à l’école primaire Nyali à la Sodimico, centre retenu pour les hors-session que Fifi Mwataba Kabobo, maire adjointe de la ville de Kasumbalesa a au nom du maire, a lancé le début des épreuves de quatre jours.

Dans son message aux finalistes, l’autorité urbaine a rendu d’abord hommage au président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi pour le calme qui règne dans sa juridiction, fruit de sa lutte acharnée.

Fifi Mwitaba, a en outre invité les récipiendaires à une concentration sujette à des meilleurs résultats pour Kasumbalesa, car dit-elle, sa juridiction a besoin d’enregistrer aussi des lauréats cette année.

Rappelons que les quatre jours des hors-session de l’examen d’Etat seront consacrés la dissertation, l’oral de français et la pratique professionnelle.

Joseph Malaba/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

RDC : les femmes politiques réclament 50% de participation aux processus électoraux

Published

on

Ce Vendredi 14 juin 2024, à Memling Hôtel, les femmes politiques, les activistes de la société civile et les personnes vivant avec handicap (PVH) ont réclamé leur droit de participation à 50% dans la sphère politique de République Démocratique du Congo.

Au cours d’un atelier organisé par Kinshasa NEWSLAB, avec la participation d’Internews et LePouvoirdesfemmes, ils ont abordé la question liée aux “Réformes du cadre légal”.

Les intervenants à cet échange étaient respectivement, Germain Kuna, professeur à l’UNIKIN, Grâce Lula du CAFCO, Dorcas Vualelo, activiste de la jeunesse féminine et Ferdinand Kapanga de la CENI.

Dans son allocution, Ferdinand Kapanga a brossé le système proportionnel à listes ouvertes, système électoral actuel, qui d’après lui, “bloque les quotas des femmes dans les processus électoraux“.

Il a invité les autorités compétentes à la réforme du système électoral en RDC, passant au système proportionnel à listes bloquées pour permettre aux femmes, jeunes et personnes vivant avec handicap d’avoir des sièges réservés.

De son côté, le professeur Germain Kuna a martelé sur la socialisation des jeunes filles aspirant à la politique afin de renforcer leur éducation. Ceci leur donnera aussi du respect et de la considération, car dit-il “53% de la société congolaise est composé des femmes“.

Grâce Lula du cadre permanent de concertation des femmes congolaise (CAFCO) et Dorcas Vualelo ont confié que “la constitution du pays et l’article 13 de la loi électorale donnent des opportunités aux femmes mais pas les hommes”

L’homme devrait supporter la femme auprès d’elle comme sa partenaire de travail“, a déclaré Grâce Lula.

Quant à Dorcas Vualelo, elle a proposé quelques pistes de solution, entre autres, changer les considérations culturelles (conceptions), inculquer aux enseignants la mentalité qu’il n’existe pas de disparité entre homme et femme et outiller financièrement la femme pour lui permettre une campagne électorale réussie.

Retenons que ces assises ont constitué de réunir les efforts visant à mettre la femme dans sa place méritée en terme de gestion de la République.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte