Connect with us

À la Une

Handball/Zone 4 Kinshasa 2019 : les Léopards dames chutent d’entrée !

Published

on

Engagées aux éliminatoires Zone 4 du 12 ème jeux africains, Rabat 2019 , les Léopards dames de la RDC ont chuté ce mardi 23 avril lors du match aller face aux Camerounaises sur le score de 22-25 dans un match dominé par l’équipe adverse. Ce tournoi se déroule à Kinshasa du 23 au 25 avril 2019 dans salle René Descartes de l’institut français.

Pas de repos pour le Cameroun

Et pourtant arrivées le même jour du début de la compétition à 18 h 30, les filles du Cameroun n’ont pas eu le temps de se reposer avant de livrer leur premier match face aux Léopards de la RDC, qu’elles ont tranquillement inquiétées durant ce premier round.

“Bravo à mes filles, voyager pendant 48 heures, ce n’était pas évident. Nous sommes allés plus au fond avec nos réserves, aussi bien sur le plan physique et mental pour tenir. Ce match s’est joué sur les détails, les motivations et les stratégies. On a remporté la première bataille, mais pas encore la guerre, le match retour ça sera-là le plus important”, a déclaré l’entraîneur du Cameroun Gebogo Serge Christian, qui occupe ce poste depuis huit jours seulement.


Tshibola Françoise et Mwasesa Christine: le flop !

Respectivement gardienne de but et capitaine de l’équipe, Tshibola Françoise et Mwasesa Christine, étaient dans ce match en dessous de la moyenne.

Connue pour sa rapidité et précision de passe, autant son efficacité devant les bois, Mwasesa est passée à côté de ses prestations habituelles.

Ce match a semblé finir en première période pour les Léopards qui ont été menés depuis la première mi-temps avec trois buts d’écart, soit 10-13 alors qu’à 13 minutes de la fin du match, l’écart était d’un seul but. Malheureusement, les filles de l’entraîneur Célestin M’poua n’ont pas su tenir devant les assauts de l’ailier Essam Michèle et ses coéquipières.

“C’est un match des déchets et ça nous a coûté cher. Quand on n’arrive pas à gagner le duel entre porteuse de ballon et gardienne, il ne faut pas s’attendre à grand chose. C’est un manque de conviction dans les dernières balles. Il faut remettre les choses en ordre et essayer de voir ce groupe de la diaspora qui joue avec le handball de position. Devant une équipe comme le Cameroun, on ne peut pas jouer ainsi, il faut beaucoup jouer sur la transition”, a expliqué l’entraîneur de la RDC, le Brazzavilois, Celestin M’poua.

Notons que le match retour est déjà prévu ce mercredi 24 avril à 15 h 00 et les Léopards sont contraints de gagner avec un écart de 4 buts ou plus pour valider leur tickets.

Et les hommes, quant à eux, vont livrer leur match aller ce même mercredi à 17h face toujours au Cameroun. Le match retour interviendra le jour suivant.

Deux Égyptiennes et deux Angolais constituent les deux paires arbitrales qui font l’office des officiers des matches. Et l’ancien Président de la Fédération angolaise de HandBall, Pedro Godino, siègeant présentement au comité exécutif de la CAHB (Confédération africaine de Handball), est le délégué de cette dernière structure à ces éliminatoires.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Raffineurs et distributeurs africains : Tracer la voie à suivre pour mettre en œuvre un plan africain unique et durable de transition énergétique et de financement en aval

Published

on

L’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARDA) se réunit au Cap en avril pour discuter des questions clés de l’industrie et identifier des solutions de financement pour des projets d’infrastructure durables.

Le Dr Mustapha Abdul-Hamid, Président de l’ARDA et Directeur Général de la National Petroleum Authority (NPA) du Ghana, souligne le rôle essentiel que jouera le secteur africain en aval pour répondre aux besoins énergétiques futurs du continent : « Alors que l’énorme raffinerie de Dangote au Nigeria et la raffinerie de Sentuo au Ghana sont entrées en service récemment, les importantes demandes énergétiques futures de l’Afrique nécessiteront des investissements majeurs dans l’ensemble de la chaîne de valeur en aval pour fournir des carburants plus propres et de la valeur ajoutée produits pétroliers à notre population croissante. Les projets de modernisation des infrastructures et d’amélioration de l’efficacité logistique doivent être poursuivis parallèlement aux initiatives en matière de carburants et de véhicules plus propres.  À ce titre, l’ARDA est prête à collaborer avec ses partenaires clés tels que l’OPEP, l’APPO et la Commission de l’Union africaine, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin de développer une industrie pétrolière et gazière robuste et intra-africaine, soutenue par des solutions de financement innovantes telles que la Banque Africaine de l’Energie, qui devrait prendre son envol plus tard cette année”.

Anibor Kragha, Secrétaire Exécutif de l’ARDA, continue de promouvoir un Plan africain de transition énergétique en aval ciblé et unique, soutenu par des solutions de financement innovantes qui seront présentées lors du tout premier Forum d’investissement de l’ARDA : « L’Afrique doit être très intentionnelle alors que nous suivons une stratégie coordonnée pour exécuter des projets d’infrastructures énergétiques bancables axés sur l’équilibre entre les exigences de sécurité énergétique de notre continent et le programme mondial de transition énergétique”.  

Notre premier Forum d’investissement de l’ARDA se concentrera sur l’élaboration des meilleures pratiques clés – des cadres réglementaires robustes pour soutenir les investissements, une préparation efficace des projets pour déterminer la portée, le coût et le calendrier des projets économiques, le respect des exigences ESG critiques et les objectifs ciblés de développement des capacités humaines – sont mis en place pour attirer les solutions de financement de projets nécessaires pour garantir que les investissements sont réalisés comme prévu pour mettre en œuvre le Plan de transition énergétique de l’Afrique. Nous devons exploiter nos ressources humaines et minérales essentielles pour cibler les réserves de capitaux essentielles afin d’éradiquer la pauvreté énergétique et de libérer l’énergie plus propre nécessaire pour permettre la transition du continent vers une économie à faibles émissions de carbone.

Lors de la conférence, les sessions discuteront des défis et des opportunités panafricains :

  • Après la COP 28 : Assurer une industrie pétrolière et gazière intra-africaine coordonnée et robuste parallèlement à la mise en œuvre des aspirations en matière de transition énergétique.
  • L’avenir des carburants plus propres en Afrique – GPL, biocarburants, hydrogène, etc.
  • Placer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) au premier plan
  • L’impératif technologique – Des innovations pour stimuler la transition énergétique en Afrique
  • Initiative des marchés africains du carbone (ACMI) – Le rôle de l’aval africain

L’ARDA WEEK 2024 se tiendra en présentiel du 22 au 26 avril 2024 au Century City Conference Centre, au Cap, en Afrique du Sud.

L’ARDA a été créée en 2006 pour donner une voix panafricaine à l’industrie africaine de l’approvisionnement, du raffinage et de la distribution du pétrole. L’ARDA représente non seulement les raffineurs, mais aussi de nombreux importateurs de produits, sociétés de stockage, commerçants et organismes de réglementation gouvernementaux. Pour plus de détails, consultez le site www.arda.africa ou contactez l’ARDA au info@afrra.org

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte