Connect with us

Culture

Goma : “Situation sécuritaire” et “misère” au cœur de “Ngyangu”, le prochain opus du site culturel “Maa’la”

Published

on

Par le truchement de son président, Espoir Hangi, le site culturel “Maa’la” annonce la sortie d’un nouveau tube intitulé ‘’Ngyangu” ( En dialecte Hunde et signifiant Eboulement, en français) dans la première quinzaine du mois de février 2024.

Chantant pour la paix, la cohabitation pacifique et la cohésion sociale, le poète Espoir Hangi et l’ensemble de “Maa’la Asbl” reviennent dans cette chanson sur la situation sécuritaire ainsi que les misères liées à des circonstances multiples dont les citoyens lambdas font face dans la province du Nord-Kivu et ses différents territoires. Pour eux, il est temps d’enterrer la hache de guerre et consentir les efforts dans l’ensemble pour construire une province du Nord-Kivu où règnera la paix durable.

Outre la sortie de cette chanson qui connait la participation de plusieurs jeunes du site culturel Maa’la, les séances de tournage du nouvel album (troisième du groupe) se poursuivent en bon train dans la ville volcanique de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en RD Congo.

À la tête de cette initiative, Espoir Hangi, doté de ses connaissances approfondies, joue un rôle crucial dans la formation du groupe. Son leadership a permis d’encadrer et de guider de nombreux jeunes talents au sein du groupe, créant ainsi une pépinière d’artistes en herbe.

Notons également que le site culturel Maa’la ne se limite pas à la musique. Le groupe s’investit dans des domaines variés comme :

– Promouvoir l’art et les métiers pour les jeunes particulièrement dans l’optique de lutter
contre le chômage et la délinquance ;
– Promouvoir la paix et la cohabitation pacifique dans les pays des Grands Lacs;
– Encadrer les enfants non accompagnés et les enfants de la rue (Maibobo) ;
– Encadrer les personnes vulnérables et les filles mères dans les activités génératrices des revenus ;
– Promouvoir l’autonomisation économique ; et Renforcer le système agro-pastoral dans le territoire de Masisi afin de lutter contre la faim.

À travers sa musique, le groupe véhicule des messages sociaux et culturels profonds, mettant en avant l’importance de la préservation linguistique et la nécessité d’adresser des thèmes tels que l’amour, l’éveil patriotique, et surtout, la paix.

Il sied de rappeler que le site culturel Maa’la, créé en 2018, compte dorénavant 2 albums à son actif. Le troisième qui est en studio avec au total 32 chansons qui seront incessamment divulguées sur toutes les plateformes de téléchargement, à l’issue du lancement officiel.

Cedrick Sadiki Mbala/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Société

Dépasser les diplômes : Les compétences essentielles pour un impact réel dans la société

Published

on

Dans un monde où les titres académiques abondent, il est impératif de remettre en question le véritable sens des qualifications dans les domaines scientifiques, pédagogiques, de la santé, de la gestion et de la défense de l’intérêt général. Au-delà des diplômes, la clé réside dans des compétences plus profondes, souvent négligées mais cruciales pour servir efficacement le bien-être collectif.

En République Démocratique du Congo, l’émergence des surdiplômés soulève des questions troublantes. Ces individus, paradoxalement, peuvent devenir des criminels relationnels, s’accrochant à leurs titres pour asseoir une caste d’auto-sécurisation mutuelle. Mais la vraie valeur réside-t-elle dans une accumulation de diplômes ou dans la capacité à agir pour le bien commun ?

Les qualités indispensables pour véritablement impacter la société vont au-delà des parchemins. L’empathie, la collaboration, l’adaptabilité, l’intégrité et une vision holistique sont essentielles pour transformer des connaissances académiques en actions concrètes et positives. Il est temps de dépasser la simple accumulation de diplômes pour privilégier des compétences authentiques au service de tous.

En fin de compte, la véritable richesse réside dans la manière dont ces connaissances sont mises en œuvre pour le bien-être collectif, et non dans les titres qui ornent les murs. Il est temps de repenser notre approche de l’éducation et de la profession pour créer un impact durable et significatif dans nos communautés.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte