K-WA Advertising

Connect with us

Actualité

Genre : un atelier sur la domestication du Protocole de Maputo à Kinshasa

Published

on

Il s’est tenu, ce jeudi 06 août 2020 dans la salle polyvalente du secrétariat du ministère du Genre, un atelier sur la domestication de l’Accord de Maputo dans les 24 communes de la ville-province de Kinshasa.

Selon Claudine ISEKUSU, coordinatrice de la cellule d’étude et de la promotion de la femme, famille et enfants du ministère du genre l’atelier a été appuyé par le projet Resonnance via l’ONG internationale Pathfinder. Cet atelier fait suite à d’autres déjà organisés, notamment avec le personnel du ministère du Genre, Familles et Enfants, et avec les points focaux du ministères sectoriels.

Elle a ensuite présenté le protocole de Maputo comme un instrument régional promouvant les droits de la femme où les réalités des femmes africaines sont prises en compte de manière intégrale. Pour elle, le protocole de Maputo est une vraie richesse des droits de la femme en sa globalité.

Pour sa part, la ministre d’État, ministre de Genre, Familles et Enfants, Béatrice Lomeya Alite, a, non seulement lancé le go de cet atelier, mais elle a aussi invité les participants à s’approprier le protocole, et surtout à participer activement aux travaux.

Fidèle à son engagement d’égalité des droits, la ministre a affirmé soutenir les activités organisées dans le cadre de concertation mise en place par la cellule de coalition, et les efforts de tout le monde de regarder dans la même direction et continuer à respecter les droits de femme et des filles en RDC.

“Je voudrais ici rappeler que le protocole ne sera pas seulement respecté dans certaines de ses dispositions, mais dans toute sa globalité, et surtout le faire parvenir dans toute les couches de la population congolaise”, a-t-elle martelé.

Dr Moïse Mbila, directeur exécutif de l’Association pour le bien-être familial/Naissances désirables (Abef/Nd) et membre de la CGND, a déclaré à Congoprofond.net que ces assises revêtent un caractère très important, parce que le protocole de Maputo a connu un parcours très long en RDC pour arriver à sa publication dans le journal officiel après sa signature. Il a par ailleurs regretté que les femmes, elles-mêmes bénéficiaires de ce protocole, ne le connaissent presque pas, alors que ce document garantit leur droit. Pour lui, il faut travailler pour que les femmes le connaissent et puissent même jouir de droits qui y sont écrits. Il a promis de soutenir le ministère du Genre pour la domestication de ce protocole très important.

Il est à noter que cet atelier concernait exclusivement les chefs de bureaux, chefs de division et des services en charge du Genre des 24 communes de Kinshasa.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET

Actualité

Grave révélation du bandit Ben Wata à Kasumbalesa :”Certains policiers nous fournissent des armes pour opérer…”

Published

on

L’insécurité persiste à Kasumbalesa, malgré les efforts fournis par les autorités locales pour y mettre fin.

Dans la nuit de ce dimanche 15 à lundi 16 mai 2022, la police a réussi un gros coup de filet en mettant la main sur un jeune d’une vingtaine d’années.

“Ben Wata”, sous une pression accrue de la police et de la population, faits des révélations graves sur le réseau qui sème désolation chaque nuit dans cette partie du pays.

Au grand étonnement de tout le monde, il cite nommément certains éléments de la police bien connus du public, d’être à la base de l’insécurité en fournissant les armes aux jeunes.

” Pardon, aujourd’hui nous allons vous dire rien que la vérité. Personnellement, j’opère avec deux armes, qui me sont données par le policier SADAM et nous sommes un réseau des civils qui opèrent en complicités avec certains policiers de Kasumbalesa qui nous fournissent des armes”, déclare le présumé bandit Ben Wata.

La population réclame, après toutes ces révélations , l’arrestation des policiers en question pour une audience publique.

Joseph Malaba/Congoprofond.net

Continue Reading

K-WA Advertising