Connect with us

Actualité

Genre : La ministre Masangu Bibi Muloko obtient du gouvernement la promesse de dotation d’un nouveau siège pour le CERED-GL

Published

on

La ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant a, lors de la 94ème réunion du Conseil des ministres du vendredi 14 avril, commencé son intervention en informant le Conseil que Kinshasa abritera, du 30 mai au 2 juin 2023, le Conseil des Ministres de la SADC en charge du Genre et des Affaires féminines.

Cette rencontre, précise Mireille Masangu Bibi Muloko, offre à la République Démocratique du Congo une grande tribune d’expression et de plaidoirie de la politique du genre dans la protection et la promotion des droits de la femme telle que voulue par le Président de la République, Chef de l’Etat.

Évoquant les conditions de l’UNESCO pour une présence permanente de
notre pays comme membre de la catégorie II, la Ministre du Genre, Famille et Enfant a énuméré la nécessité de doter le CERED-GL d’un siège. Car, l’absence d’infrastructures pour le Centre régional expose notre pays au risque de perdre son siège au profit d’un autre pays membre.

Dirigé actuellement par Madame Vitalie Lubuma Asiwa, le Centre Régional de Recherche et de Documentation sur les femmes le Genre et la construction de la paix dans la région des Grands Lacs a été crée en 2010 par la volonté politique des ministres de Genre sous la houlette de l’UNESCO.

Le CERED-GL multiplie les efforts pour s’affirmer, prouver son importance, justifier sa raison d’être, défendre son statut de Centre de catégorie 2 de l’UNESCO, prendre son envol, et avoir sa place parmi les institutions africaines de recherche. Il en a les atouts.

Il jouit de l’appui politique des gouvernements des 12 pays de la région des Grands-Lacs qui l’ont créé. Il a l’avantage de mener ses activités selon une approche régionale, permettant ainsi d’avoir des résultats comparables, et des programmes d’intervention régionaux, qui coiffent tous les pays concernés. Il fonde sa célébrité sur la pertinence des thèmes sur lesquels il travaille (femmes-genre-construction de la paix), laquelle ne fait l’ombre d’aucun doute, surtout dans la région des Grands-Lacs.

Roger Lazio


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Sports

Affaire “I.M.D-Onatra” : Martin Lukusa et Pélé Mongo menacés des poursuites judiciaires

Published

on

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de CONGOPROFOND.NET, la Sarl I.M.D indiqu’elle n’a donné mandat à qui que ce soit, encore moins, à Mboyo Ilombe dit « Pele Mongo » aux fins de parler d’elle. Par ailleurs, elle fustige l’attitude de la Direction Générale de l’Onatra qui instrumentalise certains organes de presse et des communicateurs politiques à des fins obscures dans cette affaire. 

Ci-dessous l’intégralité du communiqué

La Sarl Internationale Marketing and Distributing en sigle I.M.D, par la voie de son Gérant, Monsieur Cyril-Victor BOLODJWA EALE W’AMENGE, informe l’opinion tant nationale qu’internationale, qu’elle n’a donné mandat à qui que ce soit, encore moins, à Mboyo Ilombe « Pele Mongo » & Consorts », aux fins de parler d’elle ou de ses organes dans le cadre du litige qui l’oppose à l’Onatra SA.

Par ailleurs, IMD SARL fustige l’attitude de la Direction Générale de l’Onatra qui instrumentalise les organes de presse et les communicateurs politiques à des fins obscures au lieu de s’investir pour le règlement des dettes detenues par cette société, attitude qui ne favorise pas le climat des affaires entre les deux parties.

La Sarl Internationale Marketing and Distributing en sigle I.M.D, se réserve le droit de procéder à des poursuites judiciaires à l’encontre de toute personne qui s’évertuerait à parler en son nom ou en celui de son Gérant précité.

La Sarl I.M.D informe aussi l’opinion que les affaires qui l’opposaient à l’Onatra, ayant pour objet le préfinancement qu’elle a effectué à hauteur de 80% de l’investissement, donc 3.400 tonnes d’acier (Profilés métalliques et fer à béton) qui ont servi principalement à la réhabilitation de la plateforme des quais 1 et 2 du Port International de Matadi ont fait l’objet des decisions contradictoires des cours et tribunaux, toutes à ce jour coulées en force de chose jugée en sa faveur et dont exécution se poursuit en vertu des articles 10 du traité Ohada, et des articles 149 et 150 de la Constitution de la République Démocratique du Congo.

Fait à Kinshasa, le 13 Juillet 2024

Cyril-Victor Bolodjwa EALE W’AMENGE, Gérant


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte