Connect with us

À la Une

Funérailles de Lutumba : “guerre” entre P. Mukendi et Kiamuangana, gare à la jurisprudence “Ndaye” !

Published

on

Selon le programme établi d’un commun accord entre le ministère de la Culture et la famille du défunt, le corps du guitariste compositeur Lutumba Simaro Ndomanueno arrive à Kinshasa, sauf imprévu, ce dimanche 14 avril.
Déjà au sein de l’organisation de ces obsèques, il y a beaucoup des remous.
Ce qui n’augure rien de bon.

La désignation de Paulin Mukendi comme chef de l’organisation des funérailles ne fait pas l’unanimité au sein de la corporation des disciples d’Orphée.
Une polémique enfle déjà dans ce sens.

Kiamuangana Mateta Verckys, président de l’Union des Musiciens Congolais ( UMUCO ) et DG de la SOCODA, ne veut pas voir la tête de Paulin Mukendi, chroniqueur musical et ex DG de la SOCODA, à la tête des funérailles.
” Je demande au ministre de la Culture de designer une autre personne pour organiser ces obsèques. Il peut prendre JB Mpiana, Koffi Olomide, Werrason, etc. Mais pas Paulin Mukendi ! Est-ce que nous les musiciens, on s’empresse dans les obsèques des journalistes. Pourquoi eux veulent toujours se mêler de nos histoires?”, a-t-il fustigé à l’émission ces années-là de Thierry Diawa diffusé sur Antenne A.

La liste de ceux qui doivent se rendre à Paris pour ramener le corps ne fait pas aussi l’unanimité. Plusieurs s’estiment écartés de cette liste alors qu’ils devaient y être.

Rappelons que le gouvernement congolais, par le biais de la primature, a assuré prendre en charge les obsèques de l’artiste Lutumba Simaro.

Des obsèques qui s’élèvent au bas mot a presque 1.000.000 de $, de quoi susciter les appétits et la gourmandise des uns et des autres. D’où l’empressement de faire partie du comité d’organisation pour bénéficier des subsides ainsi générés.

Une vraie déconfiture pour les valeurs africaines où la dépouille mortelle doit être honorée et enterrée avec dignité. On en fait pas un fonds de commerce.

Déjà que le gouvernement actuel est sortant, on risque de se retrouver dans le cas de figure des obsèques du meilleur buteur africain : Ndaye Mulamba. Sa famille n’a jusqu’à aujourd’hui bénéficier de l’enveloppe prévue par le gouvernement à cet effet.

Un dossier triangulaire mettant aux prises le Dircab du Chef de l’État, le ministre des Sports Papy Niango et la famille de l’illustre disparu.

Le montant libéré soit 30.000$ se trouve dans une situation de décaissement non encaissé. Quand on sait que le ministre en question n’est plus en fonction. Il y a de quoi s’inquiéter sur l’avenir de ces frais.

Astrid Madiya Ntumba, la ministre de la Culture sortante doit faire preuve de diligence pour gérer ces obsèques avec parcimonie et tact.
Question de ne pas retomber dans le cas Ndaye de triste mémoire. Lutumba tout comme Ndaye ne méritent pas ce genre de publicité.

TMB/ CONGOPROFOND. NET