Connect with us

Actualité

Francophonie: Joseph Mwinkeu Tshiend couronné ambassadeur

Published

on

L’Organisation internationale de la Francophonie, à travers sa structure de la jeunesse francophone du Haut-Katanga, a procédé le samedi 19 décembre 2020 dans la salle des réunions de l’hôtel Lubumbashi, au couronnement d’un nouvel ambassadeur du Haut-Katanga. Il s’agit de Joseph MWINKEU Tshiend, un jeune de son état, visiblement dévoué, et résolument engagé à servir sa communauté.

Au cours de cette grandiose cérémonie, l’ambassadrice Cynthia KANA Maloba, l’une des figures de proues de la jeunesse francophone de la République Démocratique du Congo, a confirmé que Joseph MWINKEU Tshiend a répondu aux critères préétablis pour devenir un ambassadeur au sein de la jeunesse francophone. « Ce choix est honnête et judicieux; Il a mérité, et nous devons le reconnaître ; Il excelle au vu et au su de tout le monde, il a un apport considérable dans l’éducation de la jeunesse francophone ; voilà qui justifie son couronnement de ce jour », a-t-elle conclu.

Aussitôt après, une ceinture cousue aux couleurs de la francophonie, avec mention : « Jeunes francophones, ambassadeur Haut-Katanga, Joseph MWINKEU Tshiend, lui a été fait porter par l’ambassadrice Cynthia KANA Maloba, sous les ovations des participants.

Un autre prix d’excellence lui décerné par la ministre provinciale des Cultures et arts représentée, c’est un diplôme lambrissé, pour l’encourager à exceller davantage dans tout ce qu’il entreprend pour la jeunesse de son pays.

Saisi par un vif sentiment d’allégresse, le désormais ambassadeur Haut-Katanga a promis de continuer à travailler, et de se mettre à la hauteur de ses tâches.  » Ce mérite m’encourage de plus en plus à continuer dans cette lutte, et surtout à ramener principalement la culture, les besoins, et le vouloir de la jeunesse de ma province, auprès de la francophonie pour que la jeunesse que je représente se fasse entendre par mon biais. »

À lui d’ajouter: « Rien ne se fait par magie, mais plutôt par le travail. J’invite tous les jeunes francophones au travail, au sérieux, aux initiatives pour faire connaître les dons enfouis en eux », a-t-il chuté.

Pour rappel, ce jeune qui connaît une montée fulgurante dans la province du Haut-Katanga, est le président d’une grande fondation qui porte son nom, au travers laquelle il rend d’énormes services à la population haut-katangaise. Lesdits services ne cessent de faire parler de lui et d’attirer l’attention des autorités et organisations tant nationales qu’internationalles.

Ce prix lui décerné aujourd’hui, vient s’ajouter sur d’autres qu’il a déjà reçu, même de la part de la chancellerie des ordres nationaux, en tant que dignitaire d’État.

 

Gédéon ELONGA/CONGOPROFOND.


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising