Connect with us

À la Une

Football : les dirigeants des clubs exhument le Fonds national de promotion des sports

Published

on

En prélude de la réunion prévue le 04 juillet 2020 pour évaluer la saison 2019-2020 (arrêtée avant son terme à cause de la pandémie Covid-19), les sociétaires de l’Association des Dirigeants de Football du Congo (ADFCO) se sont réunis, le mercredi 02 juillet, pour examiner, d’abord à leur niveau les points à débattre, avant la réunion proprement dite avec la Ligue nationale de football (LINAFOOT),l’organisateur des championnats nationaux (Ligue 1 et 2).

L’ADFCO a tenu cette réunion dans l’optique d’étaler les failles et, en même temps, voir comment améliorer la prochaine saison qu’elle veut saine, surtout après la crise sanitaire de la Covid-19, qui a frappé le monde, avec des répercussions financières considérables.

De la reprise du championnat au financement de l’Etat congolais, en passant par l’aide de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et la Confédération Africaine de Football (CAF), tout a été balayé lors de cette réunion à l’Espace 19 dans la commune de la Gombe.

On a noté la présence des représentants du TP Mazembe, Daring Club Motema Pembe (Dcmp), FC MK, AC Dibumba, AC Rangers et d’autres clubs des Ligues 1 et 2.

“Il était important de nous rencontrer pour essayer, à notre niveau, d’évaluer ce qu’a été la saison passée (2019 – 2020 ndlr…). Il y avait également un point concernant l’initiative de la FIFA qui voudrait soutenir les clubs durant cette période de difficultés financières liées à la pandémie de Covid-19. Et nous nous sommes résolus d’adresser une requête à l’autorité étatique pour voir dans quelle mesure soutenir les clubs”, a signifié le secrétaire de cette structure, Me Guy Mafuta.

Et d’ajouter : “Vous savez que les clubs éprouvent une difficulté majeure en terme des sponsors. Nous n’avons pas de sponsors et nous n’émargeons pas du budget de l’Etat ; et difficilement, nous arrivons à clôturer les championnats”.

Face à toutes ces difficultés, a souligné Me Guy Mafuta, il était vraiment important que les autorités mettent ainsi la main dans la pâte. “Si pour tous les secteurs, il y a un plan de relance, il faudrait aussi que pour le secteur de football, qu’il y ait un plan spécifique”, a-t-il martelé.

Il a précisé : “A l’Adfco, nous avons relevé les éléments, et très prochainement, nous aurons une autre réunion pour coucher ça sur papier et saisir toutes personnalités indiquées pour qu’il y ait un regard assez patriotique vis-à-vis de ce sport qui concrétise l’unité du pays”.

Fonds national des sports…

Les membres de l’Adfco estiment qu’il est temps que le Gouvernement congolais puisse disponibiliser des moyens pour les sports congolais, en général, et le football en particulier. Ce, en se référant à la loi sportive qui évoque la création d’un Fonds national des sports, comme c’est le cas dans d’autres secteurs.

“Au stade actuel, il y a des préalables qui ne sont pas négociables et dont il faudrait avoir avant le début du championnat : financier et technique. Sur le plan politique, par exemple, il faut que l’état d’urgence sanitaire prenne fin, et il faudrait aussi un minimum de temps à donner aux clubs avant de reprendre les championnats”, a laissé entendre Me Guy Mafuta.

Et sur le plan financier, a-t-il souhaité, il faudrait que le gouvernement s’implique de manière résolue, au travers d’un geste significatif.

“Nous avons fouillé dans la loi sportive, celle-ci mentionne un Fonds national de promotion des sports. Et nous pensons qu’il est grand temps, à l’instar de l’éducation, et la culture et arts, que le Fonds national de promotion des sports soit mis en place, et c’est le premier ministre qui va prendre un décret à ce sujet. Et nous avons ajouté que pour ce Fonds-là, il faudrait qu’il y ait une dotation spéciale d’installation qui permettra d’amorcer le début du championnat”, a conclu Guy Mafuta.

Il sied de signaler que la Fédération congolaise de football association (Fecofa) avait fixé le coup d’envoi de la saison 2020-2021 pour début août de l’année en cours.

Quant au financement du championnat, la Linafoot avait introduit une demande de financement du championnat au niveau du gouvernement via, le ministère des Sports, avant le début de saison écoulée. Mais jusqu’à ce jour, aucune suite favorable n’a été donné sur ce dossier. Et pourtant, le sport, le football en particulier, est un élément fédérateur et mérite une
attention singulière du gouvernement.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET