Connect with us

À la Une

Fonds miniers : plus de 100 millions USD logés à la Rawbank portés disparus !

Published

on

Malgré les résistances qu’elle rencontre, la ministre Antoinette N’Samba Kalambayi poursuit, sans désemparé, l’assainissement du secteur minier qu’elle dirige en RDC. Après le nettoyage, notamment, de l’administration centrale des mines et de quelques services spécialisés du ministère, c’est le tour de certains établissements publics de sortir des cadavres de leurs placards.

En effet, on signale que plus de 100 millions de dollars américains destinés au Fonds Minier (FOMIN) ont disparu d’un compte logé à la Rawbank. Certains noms seraient déjà cités dans cette affaire de détournement de l’argent du Fonds Minier. Dans le lot, Jean-Félix Mupande, le DG sortant du Cadastre minier; le SG suspendu, Joseph Ikoli ainsi que Martin Kabwelulu, ancien ministre des Mines. Ceux-ci, ainsi que d’autres gros requins, avaient dans leurs attributions le contrôle de ce compte.

Fonds créé pour les générations futures
par décret-loi N°19/17 DU 25 novembre 2019 du Premier Ministre Ilunga Ilunkamba, ses activités traînent d’être lancées puisque les cotisations des entreprises et établissements miniers évaluées à plus de 100 millions de dollars américains ont été détournées.

Puisque la RDC aspire à un Etat de droit, les Congolais veulent savoir, pour raison de transparence et de redevabilité, comment se sont volatilisés plus de 100 millions de dollars américains destinés au fonctionnement du FOMIN ?

Pour rappel, dans un autre registre, la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, avait suspendu le secrétaire général aux Mines, Joseph Ikoli, pour avoir engagé frauduleusement plus de 40.000 nouvelles unités en lieu et place de 70 NU reconnues officiellement par l’administration des Mines.

En ce qui concerne le feuilleton « Cadastre minier » caractérisé par le report perpétuel de la remise et reprise, attendue depuis plus de deux ans, cette cérémonie n’a pas toujours été faite jusqu’à ces jours.

D’un autre côté, Pascal Nyembo, DG suspendu du Centre d’expertise, d’évaluation et substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), a été reproché du détournement de plusieurs milliers de dollars américains, selon le rapport de l’IGF qui a effectué une descente aux installation de cet établissement public.

Somme toute, après le démantèlement du réseau des fraudeurs et des détourneurs, les agents du ministère des mines ont vivement applaudi le travail abattu par la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, qui met réellement en pratique la vision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, celle de sauver la République de la prédation.

Il convient de relever que depuis toutes ces révélations et suspensions, Antoinette N’Samba Kalambayi est devenue la cible à abattre à travers les réseaux sociaux et à travers certaines presses locales. Tous les tireurs des ficelles sont toujours tapis dans l’ombre.

Face aux agitations qu’on observe dans le chef de ceux qui sont dénoncés, la ministre des Mines Antoinette N’Samba Kalambayi garde son calme olympien et persiste dans son travail et ce, grâce au soutien du Président de la République, Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui ne jure que sur le changement et le développement de la RDC.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising