Connect with us

Provinces

Fin de Ramadan à Goma : Toutes les activités dans les endroits publics interdites !

Published

on

C’est le dimanche 1er mai prochain que va se clôturer le mois de Ramadan, une période de concentration et prière d’un mois pour toute personne de foi musulmane. Généralement, cette journée festive s’accompagne des différentes manifestations et rencontres entre les frères et sœurs musulmans.

A Goma, cette année, ladite journée sera fêtée différemment. Et pour cause ! Dans un communiqué officiel publié ce mercredi 27 avril, le maire de Goma, au Nord-Kivu, annonce qu’aucune activité de prière, au sein des stades et autres endroits publics, n’est autorisée sur toute l’étendue de la ville.

Selon le Commissaire supérieur principal Kabeya Makosa François, maire de la ville de Goma, cette décision se justifie par des raisons sécuritaires.

«Aucune activité de prière aux stades soit-il ou à toute autre endroit public n’est autorisée sur toute l’étendue de la ville de Goma à l’occasion de la clôture du mois sacré de Ramadan ou Idil Filtri tel que prévu aux dates du 1 au 2 mai 2022», écrit le Maire.

L’autorité urbaine appelle à cet effet tous les musulmans à passer ces moments de prière dans leurs mosquées habituelles.

Le Maire promet des sanctions « sévères » à l’endroit de toute personne qui pourra aller à l’encontre de cette décision.

Pour rappel, l’année dernière, des heurts ont été signalés lors de la fin du Ramadan, notamment dans la ville de Kinshasa en RDC. Ceci, alors que des attentats terroristes, poussés par l’islamisme radical, ne cessent d’être enregistrés dans différentes villes du Nord-Kivu.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Nord-Kivu : Suite à la famine, un enfant trouve la mort dans le camp des sinistrés de Kahembe

Published

on

Le Président de l’organisation « Action Humanitaire pour l’Assistance aux Sinistrés et Déplacés »(AHDIV), Bonheur Mayele, déplore la mort d’une fillette d’environ 7 ans, sinistrée de l’éruption du volcan de Nyiragongo qui était cantonnée dans le camp de Kahembe situé dans le territoire de Nyiragongo, (Nord-Kivu).

Cette mort est due à la faim. Notre source révèle que ce camp des sinistrés est frappé par une disette depuis plusieurs jours. D’où la demande aux autorités d’agir pour éviter des cas de morts.

L’enfant est décédée vers 12 heures locales dans l’une des structures sanitaires de la place. Peu avant d’amener la fillette à l’hôpital elle était en train de jouer avec ses amis, subitement elle est tombée. Mais d’après sa maman ça faisait déjà deux jours que sa famille venait de passer sans rien mettre sous la dent. Voilà pourquoi nous lançons un appel aux hommes de bonne volonté de venir en aide aux sinistrés du Camp Kahembe ou soit que les autorités autorisent ces derniers de regagner leurs milieux dans la lave”, explique Bonheur Mayele.

C’est suite à l’éruption du volcan de Nyiragongo du 21 mai 2021 que plusieurs familles se sont retrouvées dans cette situation difficile. D’autres personnes ont étés obligées de rejoindre le camp des sinistrés et d’autres reçu dans des familles d’accueil après avoir perdu leurs maisons calcinées.

Signalons que suite à la non assistance des sinistrés par le gouvernement de la République, certaines familles ont préféré regagner leurs parcelles sur le site dévasté par les laves du volcan.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising