Connect with us

À la Une

Félix TSHISEKEDI: un pouvoir qui s’affermit du jour au jour( par Henry Mutombo, écrivain et chercheur en fiscalité)

Published

on

 

Depuis le 24 janvier 2019, date de la passation de pouvoir entre le président actuel et son prédécesseur, l’ex président Joseph Kabila, la République Démocratique du Congo vit sa première alternance, voulue par sa constitution et son peuple, qui n’a ménagé aucun effort pour traduire sa volonté d’imposer le respect de la loi fondamentale, ce au prix du sang, le seul moyen qui lui restait pour engager son pays vers sa destinée, que les ennemis de la démocratie tenaient à tout prix empêcher.

 

Le Congo a un nouveau chef suprême, qui s’appelle Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, dont le pouvoir s’affermit aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, par les signes d’une nouvelle ère et l’ouverture de beaucoup de chantiers, notamment le changement de mentalité consacré dans la lutte contre la corruption que plusieurs caciques du régime Kabila refusent d’abandonner, étant donné que c’est, pour eux, l’unique voie pour se maintenir au pouvoir.

 

Tous les Congolais ont assisté avec effroi à leur arrogance lors de l’annulation de l’installation des sénateurs, une décision prise au cours d’une réunion interinstitutionnelle. Au regard de l’affaiblissement graduel de leur sentiment de surestimation, avec le peuple congolais, ils ont compris que : ce n’est qu’un fait d’inertie.

 

Au demeurant le pouvoir de l’administration TSHISEKEDI, s’affermit sans bruit mais par les faits. Le programme de 100 jours exécuté par les nationaux, fait couler les larmes de joie, car le peuple dit : le président s’est exercé à intérioriser l’exaspération de sa population.

 

La CENCO, qui regardait subrepticement le début de la construction du nouveau leadership, a franchi la porte afin de rassembler tout le peuple autour de son chef, celui par la divinité porte désormais le bâton de commandement afin d’amener les Congolais vers un avenir meilleur tant attendu. Et reconnait les bonnes décisions fermes prises par le président TSHISEKEDI qui engagent le pays vers une bonne direction.

 

Face à cet affermissement du pouvoir du cinquième président congolais, certains thuriféraires de l’ancien régime, les plus réalistes, se confient en leurs proches : « nous n’avons plus de parapluie » apprend-t-on de salon de leur famille politique.

 

Concernant le modèle politique et économique, le peuple sent que le rêve du président est extraordinairement contagieux, et cela lui donne des ailes afin de s’inscrire dans la mission de porter les couleurs de la République Démocratique du Congo et de prouver au monde que le Congo transformé a sa place au plus haut niveau et est capable de jouer une partition volubile dans le concert de nation.

 

L’affermissement de son pouvoir passe aussi par le bon choix du chef de gouvernement, pas forcément celui choisi par son partenaire politique, au nom d’une quelconque force politique, bien entendu celui que sa conviction déterminera irréversiblement le choix en vue de rencontrer les préoccupations de son peuple envers qui, il a le devoir de redevabilité.

 

Par ailleurs, les Congolais souhaitent que leur président ne change pas de trajectoire de sa gouvernance au risque de compromettre les espoirs suscités par lui, jusqu’à la fin de son premier quinquennat.

 

L’opinion publique a profondément adopté les actions d’urgence du président de la république, dont les tentacules touchent déjà au quotidien la vie de chaque citoyen.

 

D’aucuns ne doutent de sa capacité de faire mieux de tel enseigne que le soutien populaire lui accordé, s’enracine afin d’affermir davantage son pouvoir, dont le contenu véritable est le bien être durable du peuple congolais qui l’a placé au sommet de l’Etat pour amener au bon port, sa communauté de destin.

 

 

Par Henry MUTOMBO : Personnalité politique, Ecrivain et chercheur en fiscalité.

Coordonnateur de « POUR CONSTRUIRE », plateforme de lutte contre la corruption en milieu scolaire et universitaire.


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte