Connect with us

À la Une

FECOFA : Donatien Tshimanga accuse Omari de spolier le fonds COVID-19

Published

on

C’est une guerre ouverte lancée entre le président a.i de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Donatien Tshimanga, et l’ex-président de cette instance, Constant Omari, concernant le financement de la FIFA pour le développement du football congolais.

En effet, après avoir purgé une année de suspension de toute activité liée au ballon rond pour avoir reçu 64.444 euros d’avantages dans le cadre de négociations liées à la commercialisation des droits TV de compétitions de la CAF, Constant Omari a fait sa première apparition devant les médias la semaine dernière lors d’une émission sur internet.

L’ex président de la FECOFA, Constant Omari


Le surnommé “l’homme moderne” a fait savoir que depuis son départ à la tête de la Fédération, tout s’est effondré :

“… grand regret après mon départ est que tout ce que j’ai bâti est effondré en moins d’une année, je l’ai dit haut et fort.”, a-t-il laissé entendre au cours de l’émission Des Érudits. Et de poursuivre : “J’ai eu des larmes aux yeux, un joueur m’a appelé pour me dire que président, de tout ce que vous avez fait, il n’y a plus rien. Nous avons perdu un match, aucun responsable de la FECOFA n’était en mesure d’aller galvaniser les joueurs… Les joueurs regrettent.”

Le président a.i de la FECOFA , Donatien Tshimanga


Omari doit se taire…

Les mots d’Omari ont été mal digérés du côté de la FECOFA, et la réaction n’a pas tardé. Son ancien vice-président, actuellement président a.i n’est pas passé par quatre chemins pour remettre Omari sur les rails.

“Constant Omari devait se taire”, a lâché Donatien Tshimanga. “Quand il était président de la Fédération, celui qui gérait les finances. Il a fait 18 ans à la tête de la FECOFA sans convoquer la réunion des finances, je l’ai dit tout haut.”, a-t-il rétorqué.

La Fédération était sa boutique…

Pour le président a.i de la FECOFA , l’ex président de la FECOFA a géré toutes les finances durant ses 18 ans de pouvoir et n’a jamais fait le rapport.

“…Deuxièmement, il prenait la Fédération comme sa boutique, tous les fonds qui arrivaient, c’est lui qui gérait. Par exemple, l’argent de la Covid-19 ( 1.500.000 dollars ndlr…) était arrivé alors que tous les membres du comité exécutif n’étaient pas au courant, mais j’ai eu l’info chez un des sociétaires, et Omari leur a remis 6.000 dollars. Ces sociétaires ne savaient pas à quoi servait cet argent. Ce jour-là, Omari a tonné sur nous comme des petits enfants, il voulait connaître la personne qui m’a informé.Dans cet argent de COVID-19, Omari nous a dit que nous ne sommes pas concernés ( comité exécutif)”, a expliqué le président a.i de la FECOFA

Le président de la FIFA, Infatino


…la FIFA pourrait suspendre la FECOFA

A en croire Donatien Tshimanga, la FECOFA court le risque de suspension à cause de la non justification du fonds COVID. Et il a lancé par la suite un appel à celui qu’il qualifie d’utilisateur de ce fonds de venir faire le rapport afin d’éviter le pire …

“Aujourd’hui, il y a une lettre de la FIFA qui interdit l’aide au développement à la FECOFA, parceque on n’a pas justifié cet argent de Covid-19. il connait ce qu’il a fait avec cet argent, maintenant l’aide de développement de la FIFA ne peut pas venir à cause de cela. Mais ce qui est grave aujourd’hui, si la FIFA décide de suspendre la FECOFA , même les clubs et les équipes nationales seront suspendues. Je lance donc un appel à Omari pour qu’il puisse venir justifier cet argent parce que le pire va arriver. Je lance cet appel même à nos autorités, ça sent mal pour l’avenir de notre fédération” a conclu Donatien Tshimanga dans l’une de ses rares sorties médiatiques.

Constant Omari et Donatien Tshimanga


De son côté Omari s’est dit qu’il faisait respecter cette Fédération à tout le niveau : “Je faisais respecter cette fédération, aujourd’hui quand le ministre des sports dit qu’il n’a plus d’interlocuteur , c’est grave. Pour lui, les fonds de COVID-19, surtout l’utilisation de la la partie concernant le football féminin a respecté les manières en usage avec des formations en Ituri , Mbandaka…

Il faut noter que les élections à la FECOFA devaient se tenir cette année en cours (2022) selon le calendrier de la CAF. Mais jusqu’à présent, aucun calendrier n’a déjà été rendu public pour la tenue de ces assises. Les jours à venir s’annoncent décisives pour un nouveau comité directeur.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte