Connect with us

À la Une

FECOFA : 18 ans après, Constant Omari lâche enfin !

Published

on

18 ans passés à la tête de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) , Constant Omari Selemani a annoncé ce lundi 29 mars au cours d’une émission Talent d’Afrique sur Canal + qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections de l’organe faîtière du football congolais prévues au mois de décembre 2021.

“Je dois être très clair, je ne serai pas candidat. Je pense que j’ai fourni beaucoup d’efforts au niveau de la FIFA, la CAF même à la FECOFA. Il faut laisser aux autres, qui ont des ambitions, de pouvoir continuer, là où nous nous sommes arrêtés”, a-t-il appuyé.

Formé en Chine, Constant Omari, 63 ans, est ingénieur civil et spécialiste en génie ferroviaire. Il a fait sa carrière dans les chemins de fer et les chantiers navals, avant de prendre la direction du Port de Kinshasa, puis de se reconvertir dans le milieu sportif.

Vice-président puis président de la FECOFA, Constant Omari dirige l’instance nationale de football depuis 2003. Le natif de Bukavu avait alors remplacé Kurara Mpova, décédé le 25 décembre 2003. Constant Omari a également siégé au comité exécutif de la FIFA depuis avril 2015 et à la commission des réformes de l’organisation. Il était aussi vice-president de la CAF sous le règne d’Ahmad Ahmad puis president a.i après la suspension du malgaches.

Alors qu’il voulait reprendre son poste au niveau du conseil de la FIFA, Constant Omari avait vu en janvier dernier sa candidature être rejetée. Dans un courrier adressé à l’administration de la CAF, le patron de la Commission de Contrôle de la FIFA, Mukul Mudgal, avait indiqué que le Congolais n’est pas « éligible » en raison « d’une enquête formelle en cours par la commission d’éthique de la FIFA ».

Constant Omari fait, certes, l’objet depuis plusieurs semaines d’une enquête de la justice interne de la FIFA. Mais il n’a pas été condamné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Ituri :Cinq groupes armés s’engagent à la cessation immédiate des hostilités sous les hospices du VPM JP Bemba

Published

on

Cinq (5) groupes armés identifiés dans la province de l’Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo) ont signé vendredi 19 avril 2024 à Bunia, en présence du vice-Premier, ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba.

Cet acte d’engagement marque “la cessation immédiate” des hostilités dans cette province sous état de siège.

Nous, les groupes armés de l’Ituri (CODECO, FRPI, FPIC, AUTODÉFENSE, MAPI), réunis en date du 19 avril 2024, sous la haute responsabilité de son Excellence Monsieur le VPM de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, prenons l’engagement de cesser immédiatement les hostilités dans l’intérêt de la paix“, ont-ils déclaré à travers l’acte d’engagement.

NB: Tout contrevenant au présent acte se verra sanctionner par les actions militaires ou judiciaires”, ont précisé les signataires.

Arrivé vendredi matin dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, dans le cadre de l’évaluation de la situation sécuritaire dans cette province, le vice-Premier ministre, ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, a réuni 31 membres issus de cinq groupes armés locaux actifs depuis la reprise des hostilités en 2017, pour examiner les motivations à la base de la reprise des armes dans la province de l’Ituri en dépit des accords de paix régulièrement conclus à Nairobi et dans le territoire de Aru.

Je suis venu au nom du commandant suprême, le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, qui mise sur le retour de la paix, de gré où de force en Ituri, pour vous écouter et comprendre pourquoi en dépit des engagements pris dans le passé, vous continuez toujours à vous entretuer ici en Ituri. Nous devons ensemble dégager des propositions à même de contribuer efficacement au retour définitif de la paix ici“, avait introduit Jean-Pierre Bemba.

Elyane Mukuna/Congo profond


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte