Connect with us

À la Une

FECOFA : 18 ans après, Constant Omari lâche enfin !

Published

on

18 ans passés à la tête de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) , Constant Omari Selemani a annoncé ce lundi 29 mars au cours d’une émission Talent d’Afrique sur Canal + qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections de l’organe faîtière du football congolais prévues au mois de décembre 2021.

« Je dois être très clair, je ne serai pas candidat. Je pense que j’ai fourni beaucoup d’efforts au niveau de la FIFA, la CAF même à la FECOFA. Il faut laisser aux autres, qui ont des ambitions, de pouvoir continuer, là où nous nous sommes arrêtés », a-t-il appuyé.

Formé en Chine, Constant Omari, 63 ans, est ingénieur civil et spécialiste en génie ferroviaire. Il a fait sa carrière dans les chemins de fer et les chantiers navals, avant de prendre la direction du Port de Kinshasa, puis de se reconvertir dans le milieu sportif.

Vice-président puis président de la FECOFA, Constant Omari dirige l’instance nationale de football depuis 2003. Le natif de Bukavu avait alors remplacé Kurara Mpova, décédé le 25 décembre 2003. Constant Omari a également siégé au comité exécutif de la FIFA depuis avril 2015 et à la commission des réformes de l’organisation. Il était aussi vice-president de la CAF sous le règne d’Ahmad Ahmad puis president a.i après la suspension du malgaches.

Alors qu’il voulait reprendre son poste au niveau du conseil de la FIFA, Constant Omari avait vu en janvier dernier sa candidature être rejetée. Dans un courrier adressé à l’administration de la CAF, le patron de la Commission de Contrôle de la FIFA, Mukul Mudgal, avait indiqué que le Congolais n’est pas « éligible » en raison « d’une enquête formelle en cours par la commission d’éthique de la FIFA ».

Constant Omari fait, certes, l’objet depuis plusieurs semaines d’une enquête de la justice interne de la FIFA. Mais il n’a pas été condamné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising