Connect with us

À la Une

FEBACO : Fofo Konzi et Pili Pili contestent la réélection de Bony Mwawatadi !

Published

on

Reconduit le 26 octobre dernier à la tête de la Fédération de basket-ball du Congo( FEBACO), au cours des élections organisées au siège du Comité olympique congolais, Boniface Mwawatadi est déjà contesté par ses challengers, alors qu’il avait battu, sur le fil, son poursuivant direct Fofo Konzi ( 20 voix contre 19).

Selon ses challengers, Fofo Konzi et Pili Pili, ces élections ont été émaillées de beaucoup d’ irrégularités. Il s’agit notamment de la non publication de la liste des électeurs 48 heures avant le scrutin, mais également l’ajout des électeurs le même jour de vote.

« 5 électeurs ont été ajoutés à la main à l’insu des challengers. Parmi les 5, 4 sont de la famille biologique de Mwawatadi », s’est plaint Fofo Konzi. Ce dernier exige un deuxième tour puisque, selon lui, ces élections n’étaient organisées par les normes.

« Les statuts disent qu’il faut avoir 50+1 pour remporter les élections. Nous sommes 42 votants. En principe, la moitié c’est 21 voix. Celui qui a été proclamé vainqueur compte 20 voix et moi 19. Il n’a pas gagné. On doit organiser un deuxième tour », réclame-t-il.

« Nous allons utiliser tout ce que nous avons comme moyens juridiques pour que les élections soient recommencées », a lâché Fofo Konzi.

De son côté, Pili Pili qui n’avait récolté que trois voix au cours des élections exige l’annulation pure et simple du scrutin.

«Les élections doivent être annulées pour qu’on procède au véritable scrutin. Il y a plusieurs irrégularités constatées », a-t-il fait savoir à la presse.

Ainsi, le tandem Fofo Konzi et Pili Pili demande l’implication du Comité olympique congolais et du secrétaire général des Sports afin de trancher et réorganiser des élections.

Signalons que ces élections n’étaient pas arrivées à son terme, suite à une incompréhension générale entre les challengers.

CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising