Connect with us

Actualité

FARDC : l’auditeur général Munkutu élevé, à titre posthume, au grade de général d’armée et “Grand Coordon” des Ordres nationaux

Published

on

Quelques jours après son décès en Afrique du Sud, le chef de l’État, Commandant Suprême des Forces Armées de la République et de la Police, Félix Antoine Tshisekedi, a décidé d’élever le Lieutenant Général Timothée Munkutu (Auditeur Général des FARDC), à titre posthume, au grade de Général d’armée des FARDC (4 Étoiles).

En même temps, sur proposition du Chancelier des Ordres Nationaux, le Président de la République l’a admis dans l’ordre National des Héros Nationaux Kabila-Lumumba au grade de “Grand coordon”. La lecture desdites ordonnances a été faite ce jeudi 21 janvier 2021 tard sur la chaîne nationale par Valérie Giscard Kusema, Directeur Adjoint de la Presse Présidentielle.

Pour rappel, Timothée Munkutu est parmi les grandes figures des FARDC. Grâce à ses compétences, il était toujours impliqués dans des grands dossiers liés à la justice militaire de la République démocratique du Congo.

L’officier Timothée Munkutu Kiyana, ‘’Tim’’ pour ses intimes, est l’homme qui a conduit même le procès de l’assassinat du colonel Mamadou Ndala; l’assassinat de deux experts des Nations-Unies, l’affaire John Tshibangu ainsi que le procès à Beni des présumés rebelles ougandais ADF; et tant d’autres.

Il a été nommé auditeur général de l’armée en 2018 par Joseph Kabila Kabange, avant d’être reconduit à ce poste en février 2020 par le président de la Félix Antoine Tshisekedi.

Nommé auditeur général, le général Mukuntu s’était personnellement occupé de l’accusation dans le procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU au Kasaï. Il effectuait régulièrement des séjours à Kananga où il a représenté le ministère public lors de nombreuses audiences devant le tribunal et la Cour militaire.

Au cours d’une interview accordée à Radio Okapi en avril 2019, le général Tim Mukuntu avait promis aux familles de Zaida Catalan et Michael Sharp «la mobilisation, la mise en œuvre de tous les moyens humains, techniques pour que le voile soit levé sur le drame».

Il avait également promis que le dossier des quatre accompagnateurs congolais serait également envoyé devant les juges.

Le lieutenant général Mukunto était également professeur d’université. Il a notamment enseigné le droit pénal militaire à plusieurs générations d’étudiants de la faculté de droit de l’Université de Kinshasa.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET