Connect with us

Politique

Expédition des affaires courantes par le gouvernement démissionnaire : Maître Nico Meyengele demande la démission de Tshisekedi pour “haute trahison”

Published

on

Dans une tribune politico-juridique percutante, Maître Nico Mayengele critique vivement la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser le Premier Ministre SAMA et les membres de son gouvernement démissionnaire à expédier les affaires courantes en République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, cette décision constitue une violation délibérée de la Constitution et une ignorance flagrante de l’histoire politique du pays.

Maître Mayengele met en avant l’arrêt R.Const. 2139 de la Cour constitutionnelle qui traite des incompatibilités entre la fonction exécutive et le mandat électif. Il souligne que cette décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que les articles 110 al. 2 et 3, 97 de la Constitution et les articles 77 et 78 de la Loi électorale, interdisent clairement aux membres du gouvernement démissionnaire d’exercer simultanément un mandat électif.

L’avocat rappelle un précédent en 2012 lors de la guerre du M23, où le Premier Ministre démissionnaire Muzito avait été remplacé par Louis-Alphonse KOYAGIALO en tant que 1er Ministre intérimaire pour expédier les affaires courantes. Dans ce cas, les membres du gouvernement démissionnaire avaient renoncé à leur mandat électif. Maître Mayengele souligne que les mêmes causes devraient produire les mêmes effets sous l’administration de Félix Tshisekedi.

En critiquant l’attitude du Président Tshisekedi, Maître Mayengele le compare au Roi Louis XIV qui se déclarait “L’État c’est moi”. Selon l’avocat, en violant délibérément la Constitution, le Président Tshisekedi commet un crime de haute trahison. Il estime que la démission du Président est impérative pour permettre des poursuites pénales conformément à la Constitution.

En conclusion, Maître Nico Mayengele affirme que les ministres cumulards doivent renoncer à leur mandat électif, conformément à la Loi électorale. Sa tribune politico-juridique met en lumière les préoccupations entourant la décision du gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes et appelle à des actions pour préserver l’État de droit en République démocratique du Congo.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Scandales et erreurs d’arbitrage secouent les playoffs : l’appel à la VAR en RDC se fait pressant

Published

on

By

 

 

La phase aller des playoffs du championnat d’élite de la République Démocratique du Congo a été émaillée de controverses liées à des scandales et des erreurs d’arbitrage. Plusieurs arbitres ont déjà été suspendus, suscitant un débat intense quant à la nécessité d’introduire la VAR (Video Assistant Referee) dans le pays. Parmi les incidents les plus marquants, le match du Classico a été le théâtre de décisions contestées, mettant en lumière les lacunes du système actuel.

Des sanctions imminentes pour l’arbitre central et ses assistants :

Lors du match du Classico, opposant l’AS Vclub à une autre équipe, l’arbitre central Martin Mukala de LIFKOR et ses assistants se retrouvent aujourd’hui sur le fil du rasoir. La décision de refuser un but à l’AS Vclub alors que le ballon avait franchi la ligne a créé une vive polémique. De plus, les gestes antisportifs d’Issama Mpeko, qui a marché sur un joueur adverse, et d’Ingele, qui a porté un coup aux parties intimes d’Oscar KABWIT, ont ajouté à la controverse et à la colère des supporters.

L’appel à l’utilisation urgente de la VAR :

Face à la récurrence de ces incidents et à la nécessité d’assurer une justice sportive, de nombreux observateurs sportifs plaident ardemment en faveur de l’introduction de la VAR en République Démocratique du Congo. La VAR est un système technologique qui permet aux arbitres de revoir les actions litigieuses grâce à des caméras et à des angles de vue multiples. Elle a déjà été adoptée dans plusieurs championnats internationaux et a contribué à réduire les erreurs d’arbitrage et à garantir une plus grande équité.

Les avantages potentiels de la VAR :

L’utilisation de la VAR présente de nombreux avantages potentiels pour le football congolais. Tout d’abord, elle permettrait de réduire les erreurs d’arbitrage flagrantes, comme celle ayant conduit au refus du but de l’AS Vclub lors du match du Classico. En offrant aux arbitres un outil supplémentaire pour prendre des décisions justes, la VAR pourrait contribuer à restaurer la confiance des joueurs, des entraîneurs et des supporters dans l’intégrité du jeu.

De plus, l’introduction de la VAR aurait un impact positif sur l’image du football congolais à l’échelle internationale. En alignant le championnat d’élite du pays sur les normes technologiques modernes, la RDC enverrait un signal fort de professionnalisme et de transparence.

Les scandales et erreurs d’arbitrage qui ont marqué cette phase aller des playoffs en République Démocratique du Congo ont ravivé le débat sur l’introduction urgente de la VAR. Les incidents lors du match du Classico ont mis en évidence la nécessité de garantir une justice sportive et de réduire les erreurs d’arbitrage flagrantes. L’utilisation de la VAR offrirait une solution technologique pour remédier à ces problèmes et contribuerait à restaurer la confiance des acteurs du football congolais. Il est donc temps d’envisager sérieusement l’adoption de la VAR dans le championnat d’élite de la RDC afin d’assurer l’équité et l’intégrité du jeu.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET 


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte