Connect with us

À la Une

EPST/Régularisation des salaires : Les enseignants N.P des écoles secondaires non budgétisées sont abandonnés à leur triste sort !

Published

on

Le Gouvernement de la République vient de régulariser, à la fin du mois d’avril dernier, la situation des enseignants dits ” Nouvelles Unités et Non payés “, comme cela était annoncé, par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Muaba, au début du mois.

Godefroid Matondo, Porte-parole de l’Intersyndical des Syndicats des enseignants, qui a loué les actions concrètes réalisées par le Gouvernement, a confirmé que 70.053 enseignants “Nouvelles Unités” viennent d’être payés.

Il s’est exprimé à travers les médias de la capitale, au début de cette semaine dernière, à l’occasion de la fin des travaux d’intégration des données au niveau de la Direction de la paie.

En substance, il a déclaré ce qui suit : ” L’Intersyndical annonce solennellement les actions concrètes engagées par le Gouvernement de la République, conformément aux accords conclus entre le Gouvernement de la République et le banc syndical, en novembre 2021 à Mbuela Lodge “.

Aussi, a-t-il souligné : ” Qu’il s’agit de payement de 70.053 enseignants N.U, répartis comme suit : Maternelle : 2.036, Primaire : 47.537, Secondaire : 15.264, Bureaux gestionnaires : 5.226 “.

Malheureusement, beaucoup d’enseignants Non payés, travaillant dans les écoles secondaires non budgétisées, mais mécanisés en janvier dernier par le SECOPE, ont été oubliés.

Concrètement, il convient de signaler que le Gouvernement de la République a budgétisé de nouvelles écoles primaires et régularisé la situation de Nouvelles Unités et les cas de remplacement dans les écoles primaires anciennement budgétisées, ainsi qu’au niveau des bureaux gestionnaires déjà budgétisés, notamment les Coordinations des écoles conventionnées, où l’on note également quelques cas de régularisation de nouvelles unités.

Au niveau secondaire, la régularisation est effective dans quelques écoles déjà payées, avec la prise en charge d’une ou de deux enseignants N.U.

Abordés par la rédaction de CONGOPROFOND. NET, certains chefs d’établissement ont bien confirmé toutes ces informations.

Pour l’instant, les enseignants N.P c.à.d non payés, évoluant dans les nouvelles écoles secondaires non budgétisées, n’ont que leurs yeux pour pleurer et ne savent pas à quel Saint se vouer.

Interrogés par notre rédaction, bon nombre de ces enseignants crient à l’injustice. Ils sont très choqués, selon leur discours, par la discrimination dont ils sont victimes.

Soulignons que ces enseignants, sont pour la plupart, ceux qui avaient été captés par le SECOPE en février 2020, lors du Ministre Willy Bakonga, et soumis au nouveau contrôle d’identification initié en janvier dernier par Tony Muaba.

Ils ont raté leur paiement, en octobre 2020, à l’époque de Baudoin Mayo Mambeke au Ministère du Budget, car la priorité était accordée à l’école primaire où 58.000 N.U étaient payés.

Ils avaient espoir d’être régularisés par Tony Muaba, surtout à partir de leur mécanisation en janvier. Curieusement, la priorité vient d’être accordée, pour la deuxième fois, à l’école primaire. Ils se posent des questions pour connaître le vrai mobile pour lequel le Gouvernement les néglige.

Qu’à cela ne tienne, ils implorent la grâce de DIEU, car concluent-ils, l’actuel Gouvernement ne fera plus rien pour eux.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Kinshasa : La Bracongo fait un don des matériels médicaux au CNPP

Published

on

Ce vendredi 12 août 2022 , la société commerciale Bracongo, sous l’impulsion de Cyril Seconds, son directeur général, a gracieusement offert des matériels médicaux destinés à prendre en charge les malades dans le service des soins intensifs du Centre neuro-psycho pathologique (CNPP) .

Ses représentants, Afi Kolokey, Responsable RSE-communication interne et institutionnelle, Joseph Sekabo, chargé RSE- communication interne et institutionnelle et Jacques Mbambi, responsable service médical, ont fait savoir que cette action sociale est une petite pierre apportée par leur entreprise afin de contribuer à l’épanouissement de cette institution médicale nationale et ainsi renforcer ses capacités.

Dans le lot des matériels apportés, il y a : des moniteurs multi-paramétriques, défibrillateur pour la réanimation, des électrodes et leurs câbles, la sonde saturometre, de pression artérielle, une centrifugeuse, etc.

Ému par cette démarche, le Professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP et vice doyen de la faculté de médecine, a témoigné que ces appareils constituent un véritable soulagement pour eux. ” C’est un don d’une valeur inexprimable ! “, dit-il.

A l’en croire, le cerveau est la commande de tout l’organisme. Cependant, son institution avait encore une machine radiologique des années 60 qui a cédé, car tombé en panne. Bien encore, un autre appareil en céphalographie qui est bien là, mais malheureusement, présente des problèmes de défaillance.

Ces appareils ont étés remis entre les mains du professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP, qui les a, ensuite, remis au docteur Okitundu Luwa, chef du département de neurologie. Ce dernier les confiera, enfin, au professeur docteur Bumoko Makila Mabe Guy, secrétaire du département de neurologie.

D’ores et déjà, Bracongo a promis de faire encore plus dans le futur pour cette structure.

Rappelons que l’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho Pathologique », est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa.  Elle est spécialisée dans le domaine de la recherche médicale et sanitaire.

Ce centre tire ses origines de l’institut Neuro Psychiatrique érigé en 1926 sur le mont Stanley, actuellement Mont-Ngaliema qui entre en activité en 1928 avec comme statut d’asile pour divers malades notamment les aliénés mentaux, les tuberculeux et les lépreux.

En 1970, dans le souci d’agrandir le service de neurologie, les autorités des cliniques universitaires de Mont-Amba ont décidé d’associer le Président de la République à ce projet.

C’est ainsi que ce dernier accordera un fond qui permit la construction d’un centre neurologique au Mont-Amba.

C’était le 2 janvier 1973 que fut inauguré l’actuel centre Neuro Psychopathologique du Mont-Amba. Celui-ci demeura sous tutelle de la  présidence de la république jusqu’en 1977.

Le centre a la capacité d’accueil de 450 patients. Mais  vu la crise qui sévit la population congolaise, ce centre tourne à peine à 10% de sa capacité réelle.

 Il est limité à l’est par les quartiers Livulu et Mbanza-Lemba à l’ouest par le Mont-Ngafula, au sud  par le centre hospitalier du Mont-Amba, et au nord par le rond-point Ngaba.

Astrid Ntumba( Stagiaire IFASIC) & Benjamin Kapajika/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising